Posts Tagged ‘G. Varnas’

h1

Sur Crime et Châtiment : avis des spectateurs

11 décembre 2007

Voici quelques paroles de spectateurs sur le spectacle de Gintaras Varnas, au théâtre des Gémeaux…

Read the rest of this entry ?

Publicités
h1

Et qu’en pense la presse?

7 décembre 2007

Voici les liens vers les critiques publiées dans Le Figaro et Libération au sujet de Crime et Châtiment, de G. Varnas, au théâtre des Gémeaux :

http://www.lefigaro.fr/theatre/2007/11/30/03003-20071130ARTFIG00393-etrangetes-etrangeres.php

http://www.liberation.fr/culture/theatreetdanse/294835.FR.php

Isversta lietuviskai:

http://www.zebra.lt/naujienos/kultura/107499

h1

Crime et Châtiment: l’envol du corbeau

3 décembre 2007

Gintaras VarnasGintaras Varnas a pris son envol vers Vilnius avec sa troupe d’acteurs, aujourd’hui le 3 décembre.

La veille la directrice du Théâtre des Gémeaux Françoise Letellier a invité la troupe à un dîner chaleureux au cours duquel les acteurs lituaniens ont chanté des chansons traditionnelles. Ils ont également signé l’affiche du graphiste Michel Bouvet qui ira dans le bureau de Françoise Letellier.

L’actrice Jurate Onaityte ( Katarina Ivanovna, et Hedda Gabler) a offert un collier en ambre royal et brun (Gintaras) à Françoise Letellier.

Vitorija Kuodyte également cantatrice a tenu à rendre hommage à Françoise Letellier en lui dédiant une chanson.

Toute l’équipe des Gémeaux s’est montrée enchantée de travailler avec des artistes aussi humbles et sincères. Les tehniciens lituaniens qui communiquaient en polonais avec le directeur technique des Gémeaux, Chrisitian Hérouard, ont préparé des cadeaux surprises pour l’équipe technique des Gémeaux. Entre les Français et la Lituaniens la communication passe à merveille à travers le regard.

Deux articles élogieux sont parus dans le Figaro et dans Libération du 30 novembre.

Françoise Letellier et toute l’Equipe des Gémeaux se montre désireuse de retravailler prochainement avec les artistes Lituaniens.

Bref Varnas skenda!

h1

Que Varnas est vraiment un corbeau…

2 décembre 2007

Voici un commentaire laissé par une internaute au sujet de Gintaras Varnas…

Le titre de ce poste est joli si on ne connaît pas Gintaras Varnas. Mais très drôle si , comme moi, on a a eu la chance de le rencontrer car ce type a vraiment tout d’un corbeau : le nez, le bec, les cheveux en pointe qui ressemblent à des plumes… et surtout, une démarche avec le cou en avant qui lui donne un air d’oiseau charognard… J’espère que l’auteur du blog mettra bientôt une photo pour que tout le monde voit ce que je veux dire.
Et le scoop de la soirée? Je vous le livre : Varnas signifie “corbeau” en lituanien…
En revanche, sur “skenda”, je donne ma langue au chat…
Continue à nous enchanter avec tes petits articles, Eva !

by opium décembre 3, 2007 at 9:10

h1

Par Fanny Carel : Intime et spectaculaire, « Crime et châtiment », une vraie réussite !

25 novembre 2007

Fanny Carel, écrivain, parle de « Crime et châtiment », mis en scène par le Lituanien Gintaras Varnas, et présenté au théâtre de Gémeaux en décembre 2007.

«  Raskolnikov examine sa conscience à l’aide d’une caméra. Nous sommes alors les témoins de ses pensées les plus secrètes, du plus éphémère de ses états d’âme : son for intérieur est littéralement projeté sur grand écran, à la face du monde. Elevé comme malgré lui au rôle de dieu omniscient, le spectateur est dans l’empathie. Sur l’écran, le visage poignant de Gytis Ivanauskas, comme au cinéma ; sur scène, son corps qui danse sur un canapé fou, filant à toute allure le long des rails.

La musique …

Read the rest of this entry ?

h1

Actualité: Nusikaltimas ir bausmė (Crime et Châtiment) par Gintaras Varnas

9 octobre 2007

nusikaltimas_042.jpg

Crime et Châtiment de G. Varnasnusikaltimas_042.jpg

Théâtre des Gémeaux
(49 Avenue Clémenceau
92330 Sceaux
RER B Bourg la Reine 
tél : 01 46 60 05 64)

du 23 nov. au 2 déc.
du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 17h

En lituanien surtitré, traduction d’André Markowicz

CRITIQUE. Gintaras Varnas a lui-même traduit et adapté pour la scène le chef d’œuvre de Dostoievski, dont il a condensé les mille pages en quatre heures. Mais lorsqu’on assiste à ce spectacle entrecoupé par deux entractes, il semble ne durer que le temps d’un entracte. Cette fois, les spectateurs et les acteurs ont changé de place. Les spectateurs sont assis sur scène, et regardent la salle où ils sont assis habituellement. Dans cette salle, séparée par un écran se tiennent deux marionnettes : il s’agit des deux victimes de Raskolnikov, qui observent la scène depuis l’au-delà. Les sièges de la salle s’élevant au fur et à mesure des rangs, donnent à voir un cimetière éternel, que viennent peupler les nouveaux morts pendant le spectacle (M. Pertrovna, Marmeladov, K. Ivanovna, Svidrigailov ) Read the rest of this entry ?