h1

Stanislav Grof Extrait de L’Ultime Voyage : Gasparetto, le peintre médium

3 mai 2009

ULTIME_VOYAGEL’Ultime Voyage

Dans cet extrait de L’Ultime Voyage paru aux Editions Guy Trédaniel, le psychiatre de la conscience Stanislav Grof rapporte des signes de l’Au-Délà transmis par les médiums et en particulier par le peintre méduimnique Brésilien Luiz Gasparetto. La video de Gasparetto vous permettra de voir le travail de Gazparetto « en live ». Stanislav Grof  décrit en outre la manière dont Gaparetto en état de transe produisuit en l’espace d’une heure plusieurs tableaux dans le style de Monet, Manet et Lautrec en peignant les yeux fermés avec la main et le pied simultanément.

gaparetto-peint-toulouse-lautrec2Les témoignages quasi-expérimentaux de la survie de la conscience après la mort qui viennent de la source hautement controversée que constitue le spiritisme et les médiums, sont d’un intérêt particulier. Même si certains des médiums professionnels (comme Eusapia Palladino) ont été pris à tricher, d’autres tels que Madame Piper, Madame Léonard, et Madame Verall, ont passé tous les tests et ont remporté la haute estime de chercheurs attentifs et réputés. (Grosso 1981). Les meilleurs médiums sont capables de reproduire la voix du défunt, ses gestes, ses manières et d’autres traits caractéristiques. […]

Certains des rapports de spiritisme ouvrent considérablement l’esprit d’un occidental, sans parler d’un scientifique de formation traditionnelle. Par exemple la forme extrême du phénomène de spiritisme, « la médiumnicité physique » comprend la télékinésie et les matérialisations des lévitations d’objets et de personnes, la projection d’objets à travers les airs, la manifestation de formations ectoplasmiques , et l’apparition soudaine d’écritures ou d’objets (« apports »). Dans le mouvement spirituel brésilien les médiums font des opérations chirurgicales médiumniques en utilisant leurs mains ou des couteaux en étant guidés par les esprits des personnes défuntes. Ces opérations ne requièrent pas d’anesthésie, et les blessures se ferment sans points de suture. Les événements de ce type ont été filmés de façon répétée et étudiés par les chercheurs occidentaux de la carrure de Walter Pahnke, Stanley Krippner et Andrija Puharich.

Mon épouse Christina et moi [voir photo] avons eu la rare opportunité d’être les témoins d’une performance remarquable de Luiz Gasparetto, un psychologue brésilien et membre de l’Eglise Spiritiste, lorsqu’il était  invité lors de l’un de nos séminaires d’un mois à l’Institut Esalen. Luiz avait la réputation d’intercepter les esprits de grands peintres et de peindre dans leur style. Il était capable de peindre dans l’obscurité la plus totale. Cependant pour sa performance d’Esalen, le chambre habituellement obscure fut partiellement éclairée par une lumière rouge sombre. Cela éclairait suffisamment pour que les spectateurs puissent le voir travailler mais ele ne permettait pas à Luiz de distinguer les couleurs à travers les canaux ordinaires.

Ecoutant pendant toute la séance les Quatre Saisons de Vivaldi -musique qui l’inspirait particulièrement- Luiz Gasparetto produisit avec une vitesse fulgurante des tableaux remarquables les uns après les autres dans le style de peintres différents : Van Gogh, Picasso, Gauguin, Rembrandt, Monet, Manet, et bien d’autres. Il utilisait à la fois ses mains, peignant parfois deux tableaux simultanément, avec les deux mains. La plupart du temps il ne regardait même pas le papier. Il peignit un portrait de Manet sous la table avec son pied gauche sans même le regarder. Le travail de Luiz Gasparetto dura un peu plus d’une heure. Lorsqu’il s’arrêta, le sol était recouvert de grandes peintures, vingt-six au total. Malgré la lumière rouge de la pièce qui normalement rend toute distinction de couleurs impossible, Luiz fut capable de choisir les tons appropriés pour chacun des tableaux.

Les personnes dans la pièce commencèrent à bouger, pressées de s’approcher et d’inspecter les peintures. Cependant, il était évident que le processus de Luiz n’était pas encore terminé. Il s’assit pendant un moment en méditation silencieuse puis il annonça : « Il y a ici un esprit qui s’appelle Fritz Pearls et qui veut avoir son portrait par Toulouse-Lautrec ». Puis il produisit un tableau du célèbre thérapeute et fondateur sud-africain de la pratique Gestalt qui avait passé les dernières années de sa vie à Esalen. Non seulement c’était un portrait très ressemblant mais il avait toutes les caractéristiques du style de Toulouse-Lautrec.

stan-christina-grof2Luiz termina le tableau mais n’annonça pas la fin de la représentation. Après un bref moment de réflexion il dit : « Il y a ici un autre esprit ; son nom est Ida Rolf. Elle voudrait également son portrait non pas telle qu’elle était au moment de sa mort mais lorsqu’elle avait quarante ans ». Ida Rolf était une autre figure et idole légendaire d’Esalen. Biochimiste allemande, elle avait développé la technique de travail corporel qui porte son nom . Elle avait vécu de nombreuses années à Esalen, et à deux kilomètre des bâtiments principaux qui plus tard devinrent notre résidence après le départ d’Ida.

Le portrait de Fritz le montrait tel que les gens se souvenaient de lui ou le connaissaient d’après ses photographies. Le portrait d’Ida était artistiquement très intéressant et il montrait une femme de quarante ans, mais il n’y avait aucune manière de vérifier sa pertinence. Personne dans la communauté d’Esalen n’avait la moindre idée d’à quoi ressemblait Ida Rolf à l’âge de quarante ans, étant donné qu’elle était déjà âgée lorsqu’elle arriva d’Allemagne à Esalen. Dick Price le co-fondateur d’Esalen était fasciné par la représentation donnée par Luiz, mais plus particulièrement par les portraits des deux personnes de l’histoire d’Esalen que Luiz ne connaissait pas auparavant. Dick passa donc beaucoup de temps et consacra de nombreux efforts à obtenir de l’Allemagne une photographie d’Ida à l’âge de quarante ans. La photographie qui arriva finalement ressemblait de façon extraordinaire au portrait d’Ida depuis l’Au-Delà et offrit des preuves indiscutables des dons médiumniques de Luiz.

Le Psychomanteum de Moody et la Transcommunication Interdimensionnelle

Raymond Moody décrit un processus intéressant et innovant pour se connecter aux défunts dans son livre Réunions : Rencontres Visionnaires avec les Défunts Bien-Aimés. L’inspiration pour ce projet lui vint d’un complexe grec souterrain (psychomanteum) qui offrait aux visiteurs l’opportunité de voir des apparitions de leurs parents décédés et amis à la surface de l’eau emplissant une grande bouilloire de cuivre. Dans la phase préparatoire de ses recherches, Moody révisa la littérature sur les phénomènes tels que les boules de cristal. Puis il utilisa un grand miroir et des draps de velours pour créer un environnement spécial qui selon lui, pouvait faciliter les rencontres visionnaires avec les personnes défuntes et aimées. Moody rapporta des cas où les apparitions émergeaient du miroir et bougeaient librement dans la pièce comme des images holographiques en trois dimensions (Moody 1993).

Une approche connue sous le nom de transcommunication instrumentale (TCI) est un développement particulièrement fascinant et incroyable dans les tentatives de communiquer avec les esprits de personnes désincarnées. TCI qui utilise la technologie électronique moderne, est née en 1959 lorsque le portraitiste, cinéaste et ornithologue amateur Friedrich Jürgenson était en train d’enregistrer les sons d’oiseaux dans une forêt silencieuse. Jürgenson enregistra également sur son dictaphone,des voix humaines qui appartenaient à des personnes décédées. Certaines de ces voix lui parlèrent directement essayant de communiquer. Inspiré par cet événement, le psychologue letton Konstantin Raudive entreprit une étude systématique et enregistra 100 000 voix paranormales multilinguistiques qu’il identifia comme étant des messages de l’Au-Delà. (Raudive 1971). Il est intéressant de noter qu’il est dit de Thomas Alva Edison qu’il a travaillé pendant de nombreuses années sur une machine qui pouvait communiquer avec le monde des esprits. Cependant Edison mourut en 1931 avant de publier ses notes.

Plus récemment un réseau de chercheurs du monde entier comprenant Ernest Senkowski, George Meek, Mark Macy, Scott Rogo et Raymond Bayless et bien d’autres a unis ses efforts de groupe pour établir « des transcommunications interdimensionnelles » (Senkowski 1994). Ce groupe affirma avoir reçu beaucoup de communications paranormales et verbales et des images des défunts à travers les médias électroniques, les dictaphones, les téléphones, les fax, les ordinateurs et les écrans de télévision. Parmi les esprits communiquant depuis l’Au-Delà il se trouve certains des chercheurs de ce domaine tels que Jürgenson et Raudive, qui sont morts et qui maintenant tentent de prendre contact avec l’Autre-Côté. Par ailleurs une entité désincarnée qui s’appelle « le Technicien » dessine des circuits électroniques pour la communication interdimensionnelle optimale avec l’Au-Delà et transmet ces informations aux chercheurs terrestres (Senkowski 1994). Lors d’une conférence récente, Mark Macy a également décrit ses communications avec neuf êtres angéliques obtenue par la technologie de transcommunication interdimensionnelle (Macy 2005).

Tout comme les observations des recherches thanatologiques des expériences de mort imminente (NDE), et ce que nous savons sur les vies antérieures grâce aux enfants et aux adultes, les informations concernant la communication avec les entités désincarnées et les domaines astraux ne peut pas être considérée comme une « preuve de la survie de la conscience » après la mort. Cependant ils appartiennent certainement à la catégorie des « phénomènes anormaux » pour lesquels les paradigmes scientifiques modernes n’offrent aucune explication.

Extrait de L’Ultime Voyage, le Mystère de la Mort et de la Conscience de Stanislav Grof paru en Septembre 2009 Ed Guy Trédaniel . Traduction Eva Guerda

Crédit Photo : http://www.aljardim.com.br/english/grofs.htm

Pour en savoir plus sur Grof et la réincarnation et les vies antérieures, cliquer ici.

 

Publicités

2 commentaires

  1. je cherche grof me


  2. […] Pour aller plus loin lire aussi l’article Gasparetto […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :