Archive for the ‘Ils ont dit… et ils avaient raison…’ Category

h1

La Vie est Songe : faisons confiance à l’auteur!

19 août 2010

Voici quelque chose que j’ai envie de dire depuis longtemps déjà.

Le traducteur doit avoir le sens du texte, au -delà du sens grammatical.

Voici une traduction erronée et qui perdure: y’en a marre!

Calderon a écrit La Vida es Sueño. Ce qui a été traduit par La Vie est un Songe.

Le français et l’espagnol – enfin le castillan- sont deux langues à articles.

Calderon sait que les articles existent, la preuve il en a mis un au début de son titre LA Vida es Sueño.

d’ailleurs si on lit la suite on voit bien qu’apparamment il sait ce que c’est un article

¿ Qué es la vida ? Un frenesí. ¿Qué es la vida ? Una ilusión, Una sombra, una ficción, Y el mayor bien es pequeño ; Que toda la vida es sueño, Y los sueños, sueños son.

Paff, il n’y a pas d’article devant le mot songe quand il apparait, donc il ne s’agit pas d’une erreur dans le titre…

Alors pourquoi le traducteur a t’il cru qu’il s’agissait d’un oubli de la part de l’auteur?

Sur un titre quand même quelle négligence!

Bon d’accord c’était il y a très très très longtemps, mais quand même à l’époque il y avait déjà des articles et tout ça…

Toute la beauté du titre gît dans l’absence d’article: La Vie est songe. Ici le terme songe renvoie à un concept celui de l’illusion.

Alors que « La vie est un songe », même si le songe est impalpable on réifie la vie en mettant un article devant ce qui lui équivaut, ici selon le titre, le songe. Les articles concrétisent, réifie, et ôtent la poésie.

De même un article défini A Midsummer night’s dream, devient sous la correction du traducteur  » LE Songe d’une nuit d’été ». dans la version de l’auteur – d’ailleurs pourquoi ne pas tout simplement lui faire confiance? – c’est le terme songe qui est indéfini. Les adjectifs qualifient ce songe et donc l’article indéfini porte sur ce terme. Dans la traduction c’est l’inverse: le songe est défini…Pile ce que l’auteur n’a pas fait justement!

Or le terme songe dans la littérature- c’est à dire dans les textes où le fond et la forme vont dans la même sens- c’est toujours sans article ou avec un article indéfini justement: Un songe, me devrais-je inquiéter d’un songe, entretient dans mon coeur.... bref au-delà du sens grammatical il y a le sens stylistique.

Quelle est la différence entre un texte journalistique et un texte littéraire?

Dans un texte littéraire, le fond et la forme oeuvrent ensemble à la construction d’une chose unique, l’oeuvre de l’auteur.

En littérature il y a un auteur. Il y a l’auteur.

Donc La Vie est Songe : c’est unique, c’est un écart de style, c’est inattendu, bref, c’est beau!

Faisons confiance à l’auteur!

Publicités
h1

Vision de la conscience de Stanislav Grof: celle de l’Hindouisme

14 mai 2009

 La Vision de la Conscience du psychiatre  Stanislav Grof

Dans cet extrait de l’Ultime Voyage la conscience et le mystère de la Mort à paraître aux Editions Trédaniel , le docteur Stanislav Grof distingue la conscience des activités cérébrales. Rien ne prouve que la conscience soit le fait du cerveau. Comme vous le verrez dans la video du docteur Grof ci-dessous, la vision de la conscience du docteur Grof est celle de l’hindouïsme

D’après la neuroscience Occidentale, la conscience est un épiphénomène de la matière, un produit du processus psychologique du cerveau, et ainsi elle dépend indissociablement du corps. La mort du corps, et plus spécifiquement du cerveau est vue comme la fin absolue de toute forme d’activité consciente. La croyance en la vie après la mort, en un voyage posthume de l’âme, en des domaines de l’Au-Delà, et en la réincarnation est reléguée au rang de contes de fées et de livres de psychologie à deux-francs-six-sous, et elle est vue comme le produit d’une pensée qui prend ses désirs pour des réalités, une pensée de personnes simplettes qui sont incapables d’accepter l’impératif biologique de leur propre mort. Cette approche a considéré qu’une bonne partie de l’histoire de la spiritualité et des rituels, étaient des pathologies.

Read the rest of this entry ?

h1

Faire du Yoga

22 mars 2009

 

« Faire du Yoga »

 

Ces articles sont une introduction au Yoga. Ils proposent en outre des adresses de formation et  pour prendre de bons cours de Yogasana et Pranayama ainsi que des livres sur le Yoga pour aller plus loin.

On entend souvent la phrase « Je vais à mon cours de Yoga ». En fait, en Occident, ce mot a pris le sens de celui d’exercices physiques plus ou moins relaxants, plus ou moins excentriques destinés au bien-être du corps et de l’esprit.

Cependant le mot Yoga vient d’un terme sanskrit qui signifie joindre atteler additionner. « Faire son Yoga » signifie donc parvenir à un état d’union, de connexion. Connexion et union entre quoi et quoi ? Entre soi et Soi, entre le moi et la Conscience Universelle et Cosmique, entre l’Energie de la Création. Mais pour faire son Yoga nous n’avons pas besoin de cours : « on peut jouer au foot et faire son yoga, ou encore faire la cuisine et faire son yoga » se plait à dire mon maître de Yoga et Ayurvéda Ajit-Da Sarkar (pour en savoir plus sur la formation et le parcours de cette personne www.vellai-thamarai.com ) . Il est dit de Swami Muktananda Gourou du  Siddha Yoga à Miami qu’il adorait faire la cuisine, grande occasion pour lui de vivre dans son présent. Voici quelques aphorismes de Sri Aurobindo 1872-1950 qui eut la révélation de son Yoga Intégral :

  

Sri Aurobindo

Sri Aurobindo

  « Rechercher l’unité dans la diversité et non dans l’uniformité » 

«Le but du Yoga est d’ouvrir la conscience au Divin et de vivre de plus en plus dans la conscience intérieure, tout en agissant sur la vie extérieure à partir de cette conscience ; d’amener l’être psychique profond au premier plan et, par le pouvoir du psychique, de purifier et de changer l’être afin qu’il soit prêt pour la transformation et uni à la Connaissance divine, à la Volonté divine, et à l’Amour divin ».

« Toute la vie est un yoga »

 

 

Read the rest of this entry ?

h1

Qu’un bon professeur est un pédagogue

8 mars 2009

 

 

« L’âme ne branle qu’à crédit, contrainte et liée à l’appétit d’autrui » ( c’est seulement en mettant les gens en confiance qu’on peut les faire changer : sinon l’ego résiste. Il est important de noter le mot âme, entité qui est traditionnellement opposée à ego) Montaigne, Essais, « De l’Education des Enfants »

·         La Mère (M. Alfassa) qui gérait et organisait l’Ashram Sri Aurobindo, Pondicherry : Ce texte est destiné à guérir les causes de la souffrance.

 sri-aurobindo-the-mother

                 « Combien de gifles sont nécessaires dans la vie pour que l’on sache au plus profond de soi que l’on n’est rien, que l’on ne peut rien faire, que l’on n’existe pas, que l’on n’est rien, et qu’il n’y  pas d’entité sans la Conscience divine et la Grâce. A partir du moment où l’on sait cela c’est fini, toutes les difficultés disparaissent. Lorsqu’on le sait entièrement et que plus rien ne résiste … mais cela prend longtemps … »

in un recueil de textes Suffering it’s cause and cure publié par l’Ashram Aurobindo

J’ai souligné les tournures grammaticalement négatives destinées à nous faire éviter tous les ennuis

·         Voici le même contenu par Abraham :

Nous voulons que vous compreniez que la Source dont vous parlez est toujours en vous. Vous ne pouvez pas vous en détacher. Vous pouvez vous en éloigner, mais la Source qui est en vous est toujours en vous, et vous pouvez dire à la manière dont vous vous sentez dans quelles mesures vos pensées présentes permettent la complétude de la Source . […]Nous n’avons qu’un seul message : vous êtes bons, soyez heureux.  In,  L’argent et la Loi de l’Attraction

Read the rest of this entry ?

h1

Les enseignements d’Abraham (Esther et Jerry Hicks) De l’Abondance

12 février 2009

 

                                                            argent-loi-attraction

Traduction de l’Argent et la Loi de l’Attraction,  paru chez Guy Trédaniel traduit par Eva Guerda

 dollars1 

A chaque fois que j’éprouve un sentiment d’abondance, l’abondance vient à moi

  

                  Lorsque vous faites la corrélation consciente entre ce que vous avez éprouvé, et ce qui arrive dans votre vie, vous détenez le pouvoir de faire des changements. Si vous ne faites pas cette corrélation, et que vous continuez d’offrir des pensées de manque à propos de choses que vous voulez, ces choses continueront à vous échapper.

                Souvent, les gens, dans leur incompréhension, commencent à accorder du pouvoir à des choses extérieures à eux pour expliquer pourquoi ils ne prospèrent pas comme ils le souhaiteraient : « Je ne prospère pas parce que je suis né dans le mauvais environnement. Je ne prospère pas parce que mes parents ne prospéraient pas, donc ils ne pouvaient pas m’enseigner comment faire. Je ne prospère pas parce que ces personnes là-bas prospèrent et qu’elles prennent les ressources qui auraient dû me revenir. Je ne prospère pas parce qu’on m’a roulé, parce que je n’en suis pas digne, parce que je n’ai pas vécu de la bonne façon dans une autre vie, parce que mon gouvernement ignore mes droits, parce que mon mari ne fait pas ce qu’il doit faire… parce que, parce que, parce que… »

Read the rest of this entry ?

h1

Stanislav Grof: extrait de L’Ultime Voyage les Vies Antérieures

17 décembre 2008

Dans cet extrait de L’Ultime Voyage le Docteur Stanislav Grof , psychiatre ayant consacré quarante années de sa vie à étudier la conscience rapporte des témoignages frappants concernant les vies antérieures et la survie de la conscience dans l’Au-Delà. L’Ultime Voyage qui paraîtra en septembre est le grand oeuvre du docteur Stanislav Grof. Cet ouvrage brasse toutes les sagesse antiques concernant la mort, les rites de passage et les rites intitatiques des sociétés non-industrielles qui sont corroborées par ses recherches scientifiques personnelles à l’Institut Esalen, au Centre de Recherches Psychiatriques du Maryland. 

Les caractéristiques extraordinaires des expériences des vies antérieures ont été confirmées de manière ULTIME_VOYAGErépétée par des observateurs indépendants. Cela pose une question très intéressante : est-ce que l’existence de telles expériences constitue une « preuve » définitive qu’une partie essentielle de nous survit à la mort et se réincarne dans la même unité de conscience séparée, la même âme individuelle ? Malgré tous les témoignages extraordinaires dont il est question plus haut, la réponse à cette question doit être négative. Présumer de la survie de la conscience individuelle à travers  plusieurs vies n’est qu’une interprétation possible des témoignages existants, essentiellement une théorie faite sur la base des observations précédentes. C’est le genre de situation que les chercheurs rencontrent chaque jour dans d’autres disciplines scientifiques : ils amassent de grandes quantités d’informations et d’observations et cherchent des théories qui les rendraient compréhensibles dans un cadre conceptuel cohérant.

Une règle fondamentale de la philosophie moderne de la science est que la théorie ne devrait jamais être confondue avec la réalité qu’elle décrit « la carte ne devait jamais être prise pour le territoire » (Korzybski 1933, Bateson 1972). L’histoire de la science montre clairement qu’il existe toujours plus d’une théorie qui rende compte des informations disponibles. La situation dans la recherche de la réincarnation n’est pas différente. Dans l’étude des phénomènes des vies antérieures, comme dans d’autres domaines de recherche, nous devons séparer les faits d’observation des théories qui tentent d’en rendre compte. Par exemple nous savons tous que si nous lâchons un objet, il tombe ; c’est un fait évident et indiscutable quelque chose que nous observons tout le temps. Cependant, au fil des siècles Aristote, Newton, Einstein et les physiciens quantiques ont offert des théories entièrement différentes à la gravité, et il est possible que bien d’autres soient proposées dans le futur.

  Read the rest of this entry ?

h1

Racontez une Histoire differente Les Enseignements d’Abraham, par Esther et Jerry Hicks

27 novembre 2008
argent-loi-attraction

Extrait de l’Argent et la Loi de l’Attraction, Esther et Jerry Hicks. Paru chez Guy Trédaniel en septembre 2009. Traduit de l’anglais par Eva Guerda

Qu’est-ce que je veux et pourquoi ?

Peut-être que la plus grande résistance que les gens éprouvent à raconter une histoire différente à propos de leur propre vie, est la croyance qu’ils doivent toujours dire la « vérité » sur ce qu’ils sont ou qu’ils doivent « raconter ce qui est ». Mais lorsque vous comprenez que la Loi de l’Attraction vous répond lorsque vous racontez votre histoire de « ce qui est » – et par conséquent perpétue encore l’histoire que vous racontez, et ce quelle qu’elle soit –  vous pouvez décider que vous avez vraiment à gagner à raconter une histoire différente, une histoire qui correspond davantage à ce que vous voulez vivre désormais. Lorsque vous reconnaissez ce que vous ne voulez pas et qu’ensuite vous vous demandez « Qu’est-ce que je veux ? » vous commencez petit à petit à raconter  votre nouvelle histoire et vous parvenez progressivement à un centre d’attraction bien meilleur. Read the rest of this entry ?