h1

La Vie est Songe : faisons confiance à l’auteur!

19 août 2010

Voici quelque chose que j’ai envie de dire depuis longtemps déjà.

Le traducteur doit avoir le sens du texte, au -delà du sens grammatical.

Voici une traduction erronée et qui perdure: y’en a marre!

Calderon a écrit La Vida es Sueño. Ce qui a été traduit par La Vie est un Songe.

Le français et l’espagnol – enfin le castillan- sont deux langues à articles.

Calderon sait que les articles existent, la preuve il en a mis un au début de son titre LA Vida es Sueño.

d’ailleurs si on lit la suite on voit bien qu’apparamment il sait ce que c’est un article

¿ Qué es la vida ? Un frenesí. ¿Qué es la vida ? Una ilusión, Una sombra, una ficción, Y el mayor bien es pequeño ; Que toda la vida es sueño, Y los sueños, sueños son.

Paff, il n’y a pas d’article devant le mot songe quand il apparait, donc il ne s’agit pas d’une erreur dans le titre…

Alors pourquoi le traducteur a t’il cru qu’il s’agissait d’un oubli de la part de l’auteur?

Sur un titre quand même quelle négligence!

Bon d’accord c’était il y a très très très longtemps, mais quand même à l’époque il y avait déjà des articles et tout ça…

Toute la beauté du titre gît dans l’absence d’article: La Vie est songe. Ici le terme songe renvoie à un concept celui de l’illusion.

Alors que « La vie est un songe », même si le songe est impalpable on réifie la vie en mettant un article devant ce qui lui équivaut, ici selon le titre, le songe. Les articles concrétisent, réifie, et ôtent la poésie.

De même un article défini A Midsummer night’s dream, devient sous la correction du traducteur  » LE Songe d’une nuit d’été ». dans la version de l’auteur – d’ailleurs pourquoi ne pas tout simplement lui faire confiance? – c’est le terme songe qui est indéfini. Les adjectifs qualifient ce songe et donc l’article indéfini porte sur ce terme. Dans la traduction c’est l’inverse: le songe est défini…Pile ce que l’auteur n’a pas fait justement!

Or le terme songe dans la littérature- c’est à dire dans les textes où le fond et la forme vont dans la même sens- c’est toujours sans article ou avec un article indéfini justement: Un songe, me devrais-je inquiéter d’un songe, entretient dans mon coeur.... bref au-delà du sens grammatical il y a le sens stylistique.

Quelle est la différence entre un texte journalistique et un texte littéraire?

Dans un texte littéraire, le fond et la forme oeuvrent ensemble à la construction d’une chose unique, l’oeuvre de l’auteur.

En littérature il y a un auteur. Il y a l’auteur.

Donc La Vie est Songe : c’est unique, c’est un écart de style, c’est inattendu, bref, c’est beau!

Faisons confiance à l’auteur!

h1

Hommes-femmes des différences à la marche pour l’égalité

18 mai 2009

Hommes et Femmes en quelques dates

Ce week-end je suis allée à Nancy et il y avait une expo très instructive sur les différences homme-femme, pas seulement sur le plan anatomique. Cette expo donnait en outre l’évolution sur les relations hommes femmes à laquelle nous sommes parvenus en quelques dates: droit de vote puis égalité professionnelle entre hommes et femmes jusqu’à l’accès à la politique. Vous pouvez également découvrir deux dossiers sur l’évolution des lois sur homosexualité parus dans les journaux Monde et Libération.  Cela corrobore l’affirmation selon laquelle « la Vie va de mieux en mieux sur la planète Terre ». De temps en temps il est bon de s’en souvenir…

1789 Début de la Révolution Française

1791 Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, par OlympeOlympe de Gouges de Gouges ( 1763 -1793 qui mourra guillotinée) «  Si la femme a le droit de monter sur l’échafaud elle doit avoir le droit de monter à la tribune »

1791 L’homosexualité n’est plus une infraction pénale. Les philosophes des Lumières disent que la sodomie n’est pas un crime

1836 Enseignement primaire pour les filles

1850 Loi Falloux sur l’enseignement des filles école obligatoire

1884 Loi Naquet autorise le divorce pour faute

1904 L. N. Autorise le remariage de l’époux adultère

Lire le reste de cette entrée »

h1

Vision de la conscience de Stanislav Grof: celle de l’Hindouisme

14 mai 2009

 La Vision de la Conscience du psychiatre  Stanislav Grof

Dans cet extrait de l’Ultime Voyage la conscience et le mystère de la Mort à paraître aux Editions Trédaniel , le docteur Stanislav Grof distingue la conscience des activités cérébrales. Rien ne prouve que la conscience soit le fait du cerveau. Comme vous le verrez dans la video du docteur Grof ci-dessous, la vision de la conscience du docteur Grof est celle de l’hindouïsme

D’après la neuroscience Occidentale, la conscience est un épiphénomène de la matière, un produit du processus psychologique du cerveau, et ainsi elle dépend indissociablement du corps. La mort du corps, et plus spécifiquement du cerveau est vue comme la fin absolue de toute forme d’activité consciente. La croyance en la vie après la mort, en un voyage posthume de l’âme, en des domaines de l’Au-Delà, et en la réincarnation est reléguée au rang de contes de fées et de livres de psychologie à deux-francs-six-sous, et elle est vue comme le produit d’une pensée qui prend ses désirs pour des réalités, une pensée de personnes simplettes qui sont incapables d’accepter l’impératif biologique de leur propre mort. Cette approche a considéré qu’une bonne partie de l’histoire de la spiritualité et des rituels, étaient des pathologies.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Stanislav Grof Extrait de L’Ultime Voyage : Gasparetto, le peintre médium

3 mai 2009

ULTIME_VOYAGEL’Ultime Voyage

Dans cet extrait de L’Ultime Voyage paru aux Editions Guy Trédaniel, le psychiatre de la conscience Stanislav Grof rapporte des signes de l’Au-Délà transmis par les médiums et en particulier par le peintre méduimnique Brésilien Luiz Gasparetto. La video de Gasparetto vous permettra de voir le travail de Gazparetto « en live ». Stanislav Grof  décrit en outre la manière dont Gaparetto en état de transe produisuit en l’espace d’une heure plusieurs tableaux dans le style de Monet, Manet et Lautrec en peignant les yeux fermés avec la main et le pied simultanément.

gaparetto-peint-toulouse-lautrec2Les témoignages quasi-expérimentaux de la survie de la conscience après la mort qui viennent de la source hautement controversée que constitue le spiritisme et les médiums, sont d’un intérêt particulier. Même si certains des médiums professionnels (comme Eusapia Palladino) ont été pris à tricher, d’autres tels que Madame Piper, Madame Léonard, et Madame Verall, ont passé tous les tests et ont remporté la haute estime de chercheurs attentifs et réputés. (Grosso 1981). Les meilleurs médiums sont capables de reproduire la voix du défunt, ses gestes, ses manières et d’autres traits caractéristiques. […]

Certains des rapports de spiritisme ouvrent considérablement l’esprit d’un occidental, sans parler d’un scientifique de formation traditionnelle. Par exemple la forme extrême du phénomène de spiritisme, « la médiumnicité physique » comprend la télékinésie et les matérialisations des lévitations d’objets et de personnes, la projection d’objets à travers les airs, la manifestation de formations ectoplasmiques , et l’apparition soudaine d’écritures ou d’objets (« apports »). Dans le mouvement spirituel brésilien les médiums font des opérations chirurgicales médiumniques en utilisant leurs mains ou des couteaux en étant guidés par les esprits des personnes défuntes. Ces opérations ne requièrent pas d’anesthésie, et les blessures se ferment sans points de suture. Les événements de ce type ont été filmés de façon répétée et étudiés par les chercheurs occidentaux de la carrure de Walter Pahnke, Stanley Krippner et Andrija Puharich.

Mon épouse Christina et moi [voir photo] avons eu la rare opportunité d’être les témoins d’une performance remarquable de Luiz Gasparetto, un psychologue brésilien et membre de l’Eglise Spiritiste, lorsqu’il était  invité lors de l’un de nos séminaires d’un mois à l’Institut Esalen. Luiz avait la réputation d’intercepter les esprits de grands peintres et de peindre dans leur style. Il était capable de peindre dans l’obscurité la plus totale. Cependant pour sa performance d’Esalen, le chambre habituellement obscure fut partiellement éclairée par une lumière rouge sombre. Cela éclairait suffisamment pour que les spectateurs puissent le voir travailler mais ele ne permettait pas à Luiz de distinguer les couleurs à travers les canaux ordinaires.

Ecoutant pendant toute la séance les Quatre Saisons de Vivaldi -musique qui l’inspirait particulièrement- Luiz Gasparetto produisit avec une vitesse fulgurante des tableaux remarquables les uns après les autres dans le style de peintres différents : Van Gogh, Picasso, Gauguin, Rembrandt, Monet, Manet, et bien d’autres. Il utilisait à la fois ses mains, peignant parfois deux tableaux simultanément, avec les deux mains. La plupart du temps il ne regardait même pas le papier. Il peignit un portrait de Manet sous la table avec son pied gauche sans même le regarder. Le travail de Luiz Gasparetto dura un peu plus d’une heure. Lorsqu’il s’arrêta, le sol était recouvert de grandes peintures, vingt-six au total. Malgré la lumière rouge de la pièce qui normalement rend toute distinction de couleurs impossible, Luiz fut capable de choisir les tons appropriés pour chacun des tableaux.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Solutions à la Manipulation mentale

19 avril 2009
 

Nous nous sommes tous faits manipuler personnellement au moins une fois. La manipulation mentale est présente à grande échelle sous le II Reich mais aussi au sein des familles : les parents qui sont de grands enfants déguisés en adultes, les enfants qui utilisent alternativement leur autre parent quand le premier leur refuse quelque chose. Dans les relations amoureuses, sous la forme d’un rapport de force plus ou moins destructeur ( voir le film d’Almodovar Carne trémula, et le film Te doy mis ojos)  Elle existe au travail dans la rivalité avec vos collègues. Dans la pub, dans le commerce : «  si vous signez toute suite vous aurez droit à une réduction de 10% et la possibilité de payer en plusieurs fois » Tout ce qui vous empêche de vous fier à ce que vous éprouvez est susceptible de vous manipuler : en premier lieu donc, les médias. Dans cet article nous allons considérer la manipulation mentale personnelle

  • Manipulation mentale: de quoi s’agit-il?

But des manipulateurs : « satisfaire leur priorité à nos dépens[1] ». Leur  arme est la peur 

  • Quatre types de manipulateurs: un point commun: vous avez toujours une dette à leur égard qui ne sera jamais épongée quoi que vous fassiez 

1 : le type du séducteur : consiste à mettre les gens dans leur poche

2 : le type du bourreau méprisant : consiste à terroriser sa victime

3 : le type du sauveur : consiste à faire croire à sa victime qu’l l’a sauvé et que sans lui elle n’est rien.

4 : le type de la victime : consiste à apitoyer sa victime par le biais du chantage affectif. Assez répandu chez les mères qui ne se sentent pas réalisées ; Cela s’accompagne souvent de la phrase « après tout ce que j’ai fait pour toi ». cela peut valoir aussi dans les relations de couple : faire une crise de jalousie parce qu’on voit ses amies…Elle peut être soit violente, soit consister à s’emmurer dans sa chambre et dans le silence : en mode reproche silencieux. 

Lire le reste de cette entrée »

h1

Que fait le manipulateur ? Et comment reprendre le contrôle de sa vie. (Les Enseignements d’Abraham, Esther et Jerry Hicks)

19 avril 2009

Le fabuleux pouvoir des émotionsLe manipulateur vous apprend à ne pas faire confiance à la manière dont vous vous sentez. Sa force vient du fait qu’il arrive à vous déconnectez de vos émotions. C’est-à-dire de vous d’avec Vous
Or d’après Abraham :

« Vos émotions – qui sont les plus puissants et les plus importants de vos six interprètes vibratoires – vous apportent constamment des informations sur les harmoniques de vos pensées du moment (vos vibrations) car elles sont comparables aux harmoniques de votre état vibratoire intérieur »

Ex : Vous dites au manipulateur : « je ne me sens pas bien avec ce mec, il m’éteint ».
Réponse du manipulateur : C’est normal que tu te sentes comme ça, tu vois la vie à travers un filtre : ton filtre est le suivant [ici il vous indique quel est ce filtre selon lui]. Donc ce que tu vois n’est pas faux mais ce n’est pas juste non plus. Voici ta vibration de scorpion [ici il vous montre une chose sur vous qui vous échappe mais que lui connaît]. Ta vibration de scorpion fait que quel que soit le mec avec qui tu es, tu n’es pas heureuse, car l’engagement affectif te coûte. Le problème ne vient donc pas du mec, mais de toi. Si tu veux, tu peux changer de mec, mais tant que tu n’auras pas changé de filtre tu retrouveras toujours le même problème, parce que tu viens du scorpion. Travaille donc sur ton scorpion. [bref tout est de votre faute, vous n’aviez pas compris, mais heureusement que vous êtes tombé sur ce thérapeute qui vous manipule….] ATTENTION: LE  DOCTEUR RAICHURA AVERTIT QUE 90% DES THERAPEUTES/GUERISSEURS SONT DES ENTITES DEMONIAQUES, C’EST-A-DIRE DES MANIPULATEURS QUI SONT L0 POUR VOUS PRENDRE VOTRE ARGENT ET VOTRE ENERGIE; pour en savoir davantage sur le docteur Raichura lire ici l’article Doctor Raichura

Vous reprenez une séance avec cette personne, qui vous a aidé à identifier le problème, et la fois suivante vous vous repenchez sur le problème.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Guérison et améthyste. Stanislav Grof, extrait de Quand l’Impossible Arrive

7 avril 2009

Grof, Quand l'impossible arriveGrof raconte un entretien avec Swami Muktananda à l’issue duquel celui-ci il offrit au docteur Grof et à son épouse Christina deux améthystes qu’il leur demanda de sertir.

Au début de cette rencontre, il nous offrit à chacun un châle de méditation et une magnifique améthyste foncée. Puis, rompant son silence, il nous recommanda de faire sertir ces améthystes dans de l’or et d’en faire des bagues. Il souligna l’importance de les porter en permanence. Au moment de nous séparer, Baba nous surprit en prononçant cette phrase énigmatique : « Rentrez chez vous et continuez de travailler avec les gens ! Je vous aiderai. Vous faites mon travail ! » Et il nous fit signe de partir. Ce fut la dernière fois que nous vîmes Baba ; tout ce qui nous restait était le souvenir de cet être humain remarquable et du jeu de la conscience qu’il incarnait. […]

Deux semaines plus tard, juste avant de partir pour la France, première étape d’une tournée européenne, nous sommes passés les récupérer sur le trajet de l’aéroport. Notre premier atelier à Paris était un week-end de respiration holotropique, auquel participaient une trentaine de personnes. Tous les membres du groupe étaient assis en cercle, chacun se présentant l’un après l’autre; quand vint le tour de Simone, elle parla des fortes douleurs chroniques dans le ventre dont elle souffrait, qui la gênaient considérablement dans sa vie quotidienne ; des examens médicaux répétés n’avaient rien pu détecter. Puisque ce problème semblait être psychosomatique, elle espérait que le travail de respiration l’aiderait à en comprendre l’origine.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Faire du Yoga

22 mars 2009

 

« Faire du Yoga »

 

Ces articles sont une introduction au Yoga. Ils proposent en outre des adresses de formation et  pour prendre de bons cours de Yogasana et Pranayama ainsi que des livres sur le Yoga pour aller plus loin.

On entend souvent la phrase « Je vais à mon cours de Yoga ». En fait, en Occident, ce mot a pris le sens de celui d’exercices physiques plus ou moins relaxants, plus ou moins excentriques destinés au bien-être du corps et de l’esprit.

Cependant le mot Yoga vient d’un terme sanskrit qui signifie joindre atteler additionner. « Faire son Yoga » signifie donc parvenir à un état d’union, de connexion. Connexion et union entre quoi et quoi ? Entre soi et Soi, entre le moi et la Conscience Universelle et Cosmique, entre l’Energie de la Création. Mais pour faire son Yoga nous n’avons pas besoin de cours : « on peut jouer au foot et faire son yoga, ou encore faire la cuisine et faire son yoga » se plait à dire mon maître de Yoga et Ayurvéda Ajit-Da Sarkar (pour en savoir plus sur la formation et le parcours de cette personne www.vellai-thamarai.com ) . Il est dit de Swami Muktananda Gourou du  Siddha Yoga à Miami qu’il adorait faire la cuisine, grande occasion pour lui de vivre dans son présent. Voici quelques aphorismes de Sri Aurobindo 1872-1950 qui eut la révélation de son Yoga Intégral :

  

Sri Aurobindo

Sri Aurobindo

  « Rechercher l’unité dans la diversité et non dans l’uniformité » 

«Le but du Yoga est d’ouvrir la conscience au Divin et de vivre de plus en plus dans la conscience intérieure, tout en agissant sur la vie extérieure à partir de cette conscience ; d’amener l’être psychique profond au premier plan et, par le pouvoir du psychique, de purifier et de changer l’être afin qu’il soit prêt pour la transformation et uni à la Connaissance divine, à la Volonté divine, et à l’Amour divin ».

« Toute la vie est un yoga »

 

 

Lire le reste de cette entrée »

h1

Ce qui aurait pu se passer n’aurait pas pu se passer (sinon ça se serait passé)

17 mars 2009

 

Traduction libre de the Complete Course of Alaska 11 CD

 

Lorsque vous utilisez votre système de guidage clairement, lorsque vous prêtez attention à une chose, vous pouvez savoir à la manière dont vous vous sentez si vous trouvez là où vous voulez être. Lorsque vous êtes en contact avec qui-vous-êtes véritablement, votre impulsion sera d’aller quelque part parce que c’est bien, mais non de fuir quelque chose que vous n’aimez pas.

Lorsque vous êtes vraiment connecté, vous vous retrouvez à éviter des choses que vous ne voulez pas, mais vous n’êtes même plus conscients que vous êtes en train de les éviter.
Jerry et Esther se souviennent d’un jour, où ils se trouvaient sur un carrefour dans la ville de San Antonio qu’ils ne connaissaient pas. Ils étaient sur une autoroute en construction et s’apprêtaient à tourner à gauche. Jerry a eu une forte impulsion de partir, car la circulation était dégagée ; cette impulsion fut suivie d’une impulsion soudaine, très puissante, de rester. A ce même instant Esther dit « Reste où tu es ». Et alors une voiture qui roulait à 200km heure apparut sur leur gauche, cette voiture leur aurait foncé dessus, s’ils avaient tourné.

Il leur arrive de moins en moins d’impulsions de la sorte, comme ils sont connectés à leur être véritable, ces deux vibrations [bonheur-plénitude et catastrophe-danger ]sont par trop éloignées.

Une autre fois ils étaient sur la route, à un carrefour, et les feux restaient rouges sans passer au vert. Jerry regarde partout et dit « Je ne vois aucune raison de rester ici, et toi ? »  Esther n’en voyait pas non plus. Alors un train fonça sur l’endroit où ils s’étaiet trouvés à attendre. Les yeux du conducteur étaient aussi grands que des casseroles!  Une fois que Jerry a eu l’impulsion de partir, nous lui avons indiqué alors de partir très très vite… Et finalement que vous échappiez à un train à un un mille ou à un millimètre, vous l’évitez quand même, n’est-ce pas ?

 

En dehors de ce message sur l’évitement d’un danger, ici Abraham nous rassure  aussi quand à l’usage des conditionnels et des futurs antérieurs : ce qui aurait pu se passer, si … bref des formes hypothétiques.

Il y a une autre option lorsqu’il s’agit d’une histoire possible: en choisir une belle et positive qui débute par « ne serait-ce pas merveilleux si… » et non par le scénario catastrophe.

Lorsque quelqu’un vous dit « tu te rends compte de ce qui aurait pu se passer si j’avais pas été là / si cette personne ne t’avait pas aidé/ si tu n’avais pas eu cette info/ si ton réveil n’avait pas sonné » bref les phrases de ce type là. Au futur antérieur ou au conditionnel ou avec un si.

Ces phrases n’ont pas de fondement : elles se fondent sur une probabilité qui aurait pu avoir lieu dans ce qui est déjà le passé mais qui n’a pas eu lieu. Elles ne font que planter des graines de peur. Sous leurs airs bienveillants, il peut s’agir de phrases qu’une personne qui cherche à prendre le pouvoir sur vous,  en vous affaiblissant, peut employer : « tu as eu de la chance tu aurais pu te faire violer » ( donc reste à la maison ne sors plus maintenant, reste avec moi, tout est plus sûr)

Lire le reste de cette entrée »

h1

Qu’un bon professeur est un pédagogue

8 mars 2009

 

 

« L’âme ne branle qu’à crédit, contrainte et liée à l’appétit d’autrui » ( c’est seulement en mettant les gens en confiance qu’on peut les faire changer : sinon l’ego résiste. Il est important de noter le mot âme, entité qui est traditionnellement opposée à ego) Montaigne, Essais, « De l’Education des Enfants »

·         La Mère (M. Alfassa) qui gérait et organisait l’Ashram Sri Aurobindo, Pondicherry : Ce texte est destiné à guérir les causes de la souffrance.

 sri-aurobindo-the-mother

                 « Combien de gifles sont nécessaires dans la vie pour que l’on sache au plus profond de soi que l’on n’est rien, que l’on ne peut rien faire, que l’on n’existe pas, que l’on n’est rien, et qu’il n’y  pas d’entité sans la Conscience divine et la Grâce. A partir du moment où l’on sait cela c’est fini, toutes les difficultés disparaissent. Lorsqu’on le sait entièrement et que plus rien ne résiste … mais cela prend longtemps … »

in un recueil de textes Suffering it’s cause and cure publié par l’Ashram Aurobindo

J’ai souligné les tournures grammaticalement négatives destinées à nous faire éviter tous les ennuis

·         Voici le même contenu par Abraham :

Nous voulons que vous compreniez que la Source dont vous parlez est toujours en vous. Vous ne pouvez pas vous en détacher. Vous pouvez vous en éloigner, mais la Source qui est en vous est toujours en vous, et vous pouvez dire à la manière dont vous vous sentez dans quelles mesures vos pensées présentes permettent la complétude de la Source . […]Nous n’avons qu’un seul message : vous êtes bons, soyez heureux.  In,  L’argent et la Loi de l’Attraction

Lire le reste de cette entrée »

h1

Le concept de « maladies incurables »: le SIDA. les Enseignements d’Abraham, par Esther et Jerry Hicks

4 mars 2009
 

argent-loi-attraction

Etsher et Jerry Hicks L'argent et la Loi de l'Attraction

Extrait de l’Argent et la Loi de l’Attraction d’Esther et Jerry Hicks paru en septembre 2009 aux Editions Guy Trédaniel. Traduction Eva Guerda

 

Examinons le concept des maladies « incurables »

 

Jerry : La plus récente des maladies dites «incurables » est le SIDA, et cependant nous commençons maintenant à voir des survivants du SIDA, des personnes qui ont vécu bien plus longtemps que ce qu’on leur avait prédit. Qu’est-ce que vous proposeriez à quelqu’un qui est déjà atteint du SIDA et qui à présent veut de l’aide.

 

Abraham : Tout organisme physique, quel que soit son état de détérioration peut parvenir à la santé parfaite… Mais ce que vous permettez dans votre vie dépend de ce que vous croyez. Si vous avez été convaincu que quelque chose est incurable – voilà qui est « fatal »- et lorsqu’on vous dit que vous êtes atteint de cette maladie, généralement votre croyance sera que vous ne survivrez pas… et effectivement vous ne survivrez pas.

Mais votre survie n’a rien à voir avec la maladie,  en revanche elle a tout à voir avec vos pensées. Et ainsi, si vous vous dites : il se peut que cela soit vrai pour les autres mais pas pour moi car je suis le créateur de ma vie, et en cet instant-ci je choisis le rétablissement, et non la mort … alors vous pouvez vos rétablir.

Ces mots sont faciles à dire pour nous, mais ils sont difficilement entendus par ceux qui ne croient pas en leur pouvoir de créer ; mais votre expérience reflète toujours l’équilibre de vos pensées. Votre expérience est un indicateur clair de vos pensers. Lorsque vous changez vos pensers, votre expérience, ou indicateur, doit changer aussi. C’est la Loi.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Les désirs sont-ils vraiment « la racine de tout mal?

20 février 2009

Comparez Abraham à l’axiome : « les désirs sont la racine de tout mal »  phrase que l’on sort de son contexte à savoir : le  Bouddhisme , les Védas ou lorsque l’on cite Gandhi. Ici Abraham reprend remet les choses dans leur contexte et établi des distinction utiles et lucides.

J’attends vos réactions avec impatience!!!

Voir à ce sujet le nouveau livre  d’Abraham-Hicks, Réalisez vos Désirs en vente d’ores et déjà, heureusement,  en français . Vous y trouverez des 365 aphorismes ou axiomes clefs qui vous donneront de la force et qui vous aideront à vous recentrer! un outil génial pour bien démarrer la journée!

Réalisez vos Désirs, Abraham Hicks, traduction Olivier Clerc

Réalisez vos Désirs, Abraham Hicks, traduction Olivier Clerc

Voici un extrait de l’Argent et la Loi de l’Attraction des mêmes auteurs à paraître aux éditions Trédaniel en français.

 

Je suis guidé vers ce que j’aime

 

Abraham : Le seul chemin vers la vie que vous désirez est celui du chemin de la résistance moindre, ou chemin de plus grande permission : permission de votre Connexion à votre Source, à votre Etre Intérieur, à qui-vous-êtes-véritablement, et à tout ce que vous désirez. Et cette permission vous est indiquée sous la forme d’émotions agréables. Si vous permettez que votre priorité soit de vous sentir bien, alors à chaque fois que vous avez une conversation qui n’est pas en harmonie avec la santé que vous désirez, vous vous sentirez mal, et ainsi vous serez alertés de votre résistance… ainsi vous pouvez choisir une pensée qui vous procure un plus grand bien-être, et vous vous remettrez sur la bonne voie. A chaque fois que vous éprouvez une émotion négative, cela signifie que votre Système de Guidage est en train de vous alerter qu’en ce moment-même, vous êtes en train de proposer une pensée de résistance au Courant de Bien-Etre qui sinon vous parviendrait pleinement. C’est comme si votre Système de Guidage était en train de vous dire : Voilà, tu recommences ; voilà tu recommences ; voilà, tu recommences. Cette émotion négative signifie que tu es en train d’attirer ce dont tu ne veux pas. Bon nombre de personnes ignorent leur Sytème de Guidage en tolérant des émotions négatives, et ce faisant, ils se refusent le bénéfice de leur Guidage qui leur parvient depuis leur Perspective plus Ample. Mais une fois que la vie vous a aidé à identifier que vous vouliez quelque chose, vous ne pourrez plus jamais regarder le contraire de cette chose, ou son manque, sans éprouver d’émotion négative. Une fois qu’un désir est né en vous, vous devez regarder ce désir si vous voulez vous sentir bien. Et la raison à cela est que vous ne pouvez pas faire marche arrière et devenir moins que ce que la vie vous a fait devenir. Une fois que vous identifiez un désir de bonne santé, ou une condition physique spécifique, vous ne serez plus jamais capable de vous concentrer sur le manque de cela sans éprouver d’émotion négative. A chaque fois que vous éprouvez une émotion négative, arrêtez-vous de faire ce que vous êtes en train de faire ou de penser et dites « Qu’est-ce que je veux ? ». Et ensuite, parce que vous aurez tourné votre attention vers ce que vous voulez, l’émotion négative sera remplacée par un sentiment positif, l’attraction négative sera remplacée par une attraction positive et vous serez de nouveau sur la bonne voie.

Cet extrait est tiré de l’Argent et la Loi de l’Attraction à paraître en français aux éditions  Guy trédaniel  

Tous les enseignements d’Abraham dont je me fais le passeur sont la propriété intellectuelle d’Esther et Jerry Hicks www.abraham-hicks.com

h1

Lituaniens et (le) Russe(s)

17 février 2009

C’est ainsi, en raison de l’occupation de plus de quarante ans, que les Lituaniens âgés de plus de 18 ans, parlent tous le russe. Mais bien qu’on puisse s’estimer heureux de parler leur russe à eux, qui leur permet de lire Dostoïevski dans le texte, il équivaut comme je l’ai appris depuis peu au français que l’on parle en Algérie : tout comme le voyageur français reconnaît cet accent et ces tournures pas-de-chez-nous- qui- le- font- sourire, les Russes reconnaissent ces Lituaniens qui parlent le russe comme vous et moi.

 

Bien que d’une façon générale on puisse se réjouir d’avoir été contraints à apprendre une aussi belle langue, elle crée des dilemmes encore aujourd’hui. Par exemple, si je décide de prendre un trolleybus et que je demande lequel il faut prendre aux dames qui attendent le leur, elles m’écouteront parler lituanien, et comprendront à peu près de quoi il s’agit, davantage en devinant le nom du lieu que j’indique…Mais elles me répondront en russe. Je cherche désespérément un aborigène, et souvent je finis par repartir à pied. Si je souhaitais prendre le taxi, ce serait le même problème, ils me parleraient en russe, et ce serait presqu’une aubaine de tomber sur un chauffeur Lituanien. Dernièrement, il semble soit que la population de chauffeurs lituaniens ait augmenté, ou alors que j’ai tout simplement arrêté les taxis : c’est à vous de me dire.

 

La première fois que je suis venue ici, il y a dix ans, nous marchons dans la vieille ville, rue Piliès ; nous sommes entrées dans un magasin pour acheter du renfort. Une des touristes avait remercié la vendeuse d’un spasiba, avec un grand sourire, heureuse d’avoir pu communiquer dans sa langue. L’amie qui était avec nous avait interrompu son action, tourné la tête, fusillé du regard la malheureuse touriste bien intentionnée et lui avait rétorqué : Spasiba is russian. Here we say ačiū… Depuis ce jour j’ai concentré toutes mes forces de me souvenir que merci se disait comme quand on éternue. La raison de cette sécheresse autochtone, est due au fait que les gens, assimilent les Baltes à ces flémards de Slaves, insulte suprême s’il en est.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Independance day: 16th Febuary

16 février 2009

Aujourd’hui, 16 février, est le jour de l’indépendance de la Lituanie, qui il y a dix huit ans était sous le joug soviétique. Voici une histoire vraie de l’époque.

 

Mon amie G, que certains d’entre vous connaissent car elle vit maintenant à Paris, fréquentait une des nombreuses écoles de la capitale. La maîtresse commença à leur sortir des photos de vieux monsieurs barbus . En montrant l’une d’elles, la maîtresse dit aux enfants : «  Et voici votre grand-père».

G. leva alors le doigt ; G. était une élève vive, passionnée, sérieuse et appliquée : la maîtresse se réjouit donc de lui donner la parole. (Je la soupçonne même d’avoir été la chouchoute de la maîtresse jusqu’à l’histoire que je m’apprête à vous conter).

« Madame, il doit y avoir une erreur. Vous pensez bien que je connais bien mon grand-père et ce n’est pas ce monsieur là ». Observant le visage incrédule de la maîtresse, G., pédagogue, mit son explication plus à la portée de son professeur : « J’ai mes propres grand-pères à moi ». (Aujourd’hui G. n’a rien perdu de la personnalité unique qui la distinguait déjà à cinq ans).

Cependant, ce désaveux de ne pas appartenir à la même famille que tous les autres camarades de classe, était bien loin d’amuser la maîtresse, prise en flag’, et qui, ébranlée, avait cherché quoi répondre aux nombreux spectateurs du drame qui était en train de se jouer, dont la moyenne d’âge tournait autour de cinq ans. (Il fallait que ce branle tombe pile le jour, où, par enchantement, les élèves étaient tous silencieux et attentifs, et où ils pointaient fidèlement leur regard bleu inquisiteur sur la malheureuse servante de la Patrie). Le temps s’arrêta, dans ce silence tremblement de terre. En effet, plus la maîtresse s’obstinait à expliquer à G. que Lénine était bel et bien son grand père, plus G. insistait pour dire qu’elle était absolument certaine qu’il ne s’agissait pas de lui, et qu’elle en était tellement certaine que demain, elle lui apporterait une photo, et qu’elle pouvait même lui apporter non pas un, mais ses deux grands-pères si la situation l’exigeait. La maîtresse pourrait ainsi vérifier par elle-même, et voir si ces personnes correspondaient au vieux monsieur rabougri de la photo. Parce qu’elle, qui parlait d’expérience du haut de ses cinq ans, était absolument sûre que le monsieur sur la photo -du reste, mort de surcroît – n’était pas son grand père, car les siens étaient vivants, tous les deux. En plus, ni l’un ni l’autre, ne s’appelaient pareil que ce « Lénine » que la maîtresse avait confondu avec la famille K…. Bref : il y avait là grosse grosse erreur, et G. était déterminée coûte que coûte, à tirer la maîtresse de son ignorance tant  pour le bien de ses camarades, qui avaient écouté tout cela sans broncher, que pour celui de la maîtresse. L’heure était grave, G. se sentie investie d’une grande mission pour le bien être de l’humanité : est-ce qu’on a déjà vu ça des maîtresses qui se trompent ? Non : il fallait sauver la maîtresse ! (Ce que Goda, préoccupée uniquement par l’honneur de ces ancêtres, ignorait par la force des choses, était que jamais l’axiome selon lequel « il vaut mieux entendre ça que d’être sourd », n’avait semblé à la maîtresse moins vrai qu’à ce moment-là de sa destinée).

Lire le reste de cette entrée »

h1

Les enseignements d’Abraham (Esther et Jerry Hicks) De l’Abondance

12 février 2009

 

                                                            argent-loi-attraction

Traduction de l’Argent et la Loi de l’Attraction,  paru chez Guy Trédaniel traduit par Eva Guerda

 dollars1 

A chaque fois que j’éprouve un sentiment d’abondance, l’abondance vient à moi

  

                  Lorsque vous faites la corrélation consciente entre ce que vous avez éprouvé, et ce qui arrive dans votre vie, vous détenez le pouvoir de faire des changements. Si vous ne faites pas cette corrélation, et que vous continuez d’offrir des pensées de manque à propos de choses que vous voulez, ces choses continueront à vous échapper.

                Souvent, les gens, dans leur incompréhension, commencent à accorder du pouvoir à des choses extérieures à eux pour expliquer pourquoi ils ne prospèrent pas comme ils le souhaiteraient : « Je ne prospère pas parce que je suis né dans le mauvais environnement. Je ne prospère pas parce que mes parents ne prospéraient pas, donc ils ne pouvaient pas m’enseigner comment faire. Je ne prospère pas parce que ces personnes là-bas prospèrent et qu’elles prennent les ressources qui auraient dû me revenir. Je ne prospère pas parce qu’on m’a roulé, parce que je n’en suis pas digne, parce que je n’ai pas vécu de la bonne façon dans une autre vie, parce que mon gouvernement ignore mes droits, parce que mon mari ne fait pas ce qu’il doit faire… parce que, parce que, parce que… »

Lire le reste de cette entrée »

h1

Vérité, l’âpre Vérité (Danton)

10 février 2009

imgp0319Il y avait à côté de mon hôtel un jeune homme filiforme qui fabriquait des chaussures artisanales qu’il vendait dans sa petite cabane bleue directement sur la rue. Des tongs. Il avait dû aller un peu à l’école car bien qu’il parlât dans un anglais approximatif, il était aisé de le comprendre. J’avais été enthousiaste concernant son travail, et je l’avais encouragé et félicité chaleureusement  tout en lui achetant deux de ses créations. Il souriait et me remerciait, tout fier. Je lui avais demandé son prix, et il m’avait donné ce qui selon lui devait être un prix exorbitant qu’il s’attendait à ce que je négocie. Malheureusement pour l’éthique locale, marchander ne m’a jamais amusé. Je sais bien, depuis que j’ai vu le Patient anglais, qu’il faut marchander pour être poli, mais je ne vois pas toujours pas l’intérêt d’enlever des revenus aux pauvres gens simplement pour être polie. En plus je déteste ça la politesse en général. Si l’on considère les choses sous un angle plus pragmatique, en laissant de côté les codes sociaux et la politesse, les quelques roupies que j’économiserais n’allaient certainement pas  changer ma vie mais pourraient certainement changer celle des marchands.

J’avais trouvé cela touchant, de voir l’air émerveillé qu’il prit quand il sut que je n’avais nulle intention de marchander et que je prenais les chaussures pour la somme qu’il demandait. Je lui tendis un billet, et il devait me rendre un billet de cinq cents, et deux billets de cent. Mais ne sachant pas compter et pensant lui faciliter les choses, c’est moi qui donnai, en plus deux billet de cent, qu’il accepta sans broncher. C’est seulement une fois sur le chemin du retour que je me suis aperçue que je l’avais surpayé, et qu’il ne s’en était pas plaint. Je m’empressai mentalement de faire de cette erreur un don afin que sa malhonnêteté présumée ne soit pas préjudiciable à son Karma. Finalement j’étais contente, car je voyais que son travail était honnête et je trouvais qu’il était bon qu’il soit récompensé par cette inadvertance de ma part ; elle était due à mes éternels ennuis avec la partie logique de mon cerveau, celle qui sert aux maths. Il me semble que c’est la partie droite, mais comme c’est cette même partie qui est responsable de l’identification de la droite et de la gauche- chose à laquelle je ne suis jamais parvenue, sans me demander au préalable avec quelle main j’écris, je préfère ne pas dire de quelle partie du cerveau il s’agit…Il e sera pas nécessaire de vous préciser à quel point les choses se sont compliquées avec l’utilisation de l’ordinateur : vous pourrez aisément l’imaginer. S. Di nous avait raconté qu’ils avaient, jadis, eu un chauffeur comme ça : lorsqu’on lui demandait de tourner à gauche, il demandait de quelle gauche il s’agissait puis montrait successivement sa droite et sa gauche…Etait-on chez Diderot ou dans une pièce de Molière?

Lire le reste de cette entrée »

h1

Doctor Raichura

10 février 2009

 

             Au bout de la première discussion, ma camarade de chambre qui par un hasard fou de la vie ( vous avez compris qu’il n’y en a pas, mais quand même, c’est l’expression que j’ai inventée qui veut ça) portait le même prénom que moi, me parla d’un docteur un peu particulier de l’Ashram qui travaillait dans un endroit appelé La Clinique Nous nous sommes donc inscrites pour aller voir ce docteur; en ce qui me concerne, surtout par désir de le voir et non par envie de guérir quoi que ce soit.

           Nous avons attendu dans sa salle d’attente. Ce fut à mon tour. « Leave your footwear outside » me dit-il de derrière la porte battante. Je trouvai un bel homme d’une soixantaine d’années – je sus plus tard qu’il avait en réalité soixante-quinze ans- aux traits extrêmement doux, et à la peau de belle qualité. Au moment où je suis rentrée mon coeur a ralenti son rythme et la Paix est entrée en moi. Toutes les peurs s’étaient envolées au contact de cet homme suave.

dsc04931

A peine me vit-il , qu’il commença à noter des choses sur son cahier à la date du 22 février, jour présumé de la naissance de mon Frédéric Chopin. (Présumé parce que sa mère avait fait une fausse déclaration pour ne pas avoir à payer de taxe de retard). Il me demanda ce qui m’amenait. Ne pouvant répondre l’émerveillement et la curiosité, je lui répondis que j’avais un problème au genou droit, dont je ne savais plus que faire, car rien n’apparaissait à l’analyse. Cela faisait un an qu’il me gênait. On avait fini par penser qu’il s’agissait d’une entorse et A, m’avait prescrit des exercices, mais l’état de mon genou s’était empiré avec la pratique d’un asana en particulier; cet asana consistait à s’asseoir à l’intérieur des deux genoux; cela amplifia mon malaise. Je lui expliquai qu’il s’agissait probablement d’un problème de ligament. Il m’écouta attentivement tout en m’observant avec douceur, précision et silence.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Stanislav Grof: extrait de L’Ultime Voyage les Vies Antérieures

17 décembre 2008

Dans cet extrait de L’Ultime Voyage le Docteur Stanislav Grof , psychiatre ayant consacré quarante années de sa vie à étudier la conscience rapporte des témoignages frappants concernant les vies antérieures et la survie de la conscience dans l’Au-Delà. L’Ultime Voyage qui paraîtra en septembre est le grand oeuvre du docteur Stanislav Grof. Cet ouvrage brasse toutes les sagesse antiques concernant la mort, les rites de passage et les rites intitatiques des sociétés non-industrielles qui sont corroborées par ses recherches scientifiques personnelles à l’Institut Esalen, au Centre de Recherches Psychiatriques du Maryland. 

Les caractéristiques extraordinaires des expériences des vies antérieures ont été confirmées de manière ULTIME_VOYAGErépétée par des observateurs indépendants. Cela pose une question très intéressante : est-ce que l’existence de telles expériences constitue une « preuve » définitive qu’une partie essentielle de nous survit à la mort et se réincarne dans la même unité de conscience séparée, la même âme individuelle ? Malgré tous les témoignages extraordinaires dont il est question plus haut, la réponse à cette question doit être négative. Présumer de la survie de la conscience individuelle à travers  plusieurs vies n’est qu’une interprétation possible des témoignages existants, essentiellement une théorie faite sur la base des observations précédentes. C’est le genre de situation que les chercheurs rencontrent chaque jour dans d’autres disciplines scientifiques : ils amassent de grandes quantités d’informations et d’observations et cherchent des théories qui les rendraient compréhensibles dans un cadre conceptuel cohérant.

Une règle fondamentale de la philosophie moderne de la science est que la théorie ne devrait jamais être confondue avec la réalité qu’elle décrit « la carte ne devait jamais être prise pour le territoire » (Korzybski 1933, Bateson 1972). L’histoire de la science montre clairement qu’il existe toujours plus d’une théorie qui rende compte des informations disponibles. La situation dans la recherche de la réincarnation n’est pas différente. Dans l’étude des phénomènes des vies antérieures, comme dans d’autres domaines de recherche, nous devons séparer les faits d’observation des théories qui tentent d’en rendre compte. Par exemple nous savons tous que si nous lâchons un objet, il tombe ; c’est un fait évident et indiscutable quelque chose que nous observons tout le temps. Cependant, au fil des siècles Aristote, Newton, Einstein et les physiciens quantiques ont offert des théories entièrement différentes à la gravité, et il est possible que bien d’autres soient proposées dans le futur.

  Lire le reste de cette entrée »

h1

Racontez une Histoire differente Les Enseignements d’Abraham, par Esther et Jerry Hicks

27 novembre 2008
argent-loi-attraction

Extrait de l’Argent et la Loi de l’Attraction, Esther et Jerry Hicks. Paru chez Guy Trédaniel en septembre 2009. Traduit de l’anglais par Eva Guerda

Qu’est-ce que je veux et pourquoi ?

Peut-être que la plus grande résistance que les gens éprouvent à raconter une histoire différente à propos de leur propre vie, est la croyance qu’ils doivent toujours dire la « vérité » sur ce qu’ils sont ou qu’ils doivent « raconter ce qui est ». Mais lorsque vous comprenez que la Loi de l’Attraction vous répond lorsque vous racontez votre histoire de « ce qui est » – et par conséquent perpétue encore l’histoire que vous racontez, et ce quelle qu’elle soit –  vous pouvez décider que vous avez vraiment à gagner à raconter une histoire différente, une histoire qui correspond davantage à ce que vous voulez vivre désormais. Lorsque vous reconnaissez ce que vous ne voulez pas et qu’ensuite vous vous demandez « Qu’est-ce que je veux ? » vous commencez petit à petit à raconter  votre nouvelle histoire et vous parvenez progressivement à un centre d’attraction bien meilleur. Lire le reste de cette entrée »

h1

Le Processus de Pivotement. Les enseignements d’Abraham

27 novembre 2008

Extrait de l’Argent et la Loi de l’Attraction, Esther et Jerry Hicks, paru chez Guy Trédaniel.argent-loi-attraction Traduit par Eva Guerda

Suis-Je en Harmonie avec Mon Désir ?

Ainsi le Processus de Pivotement est tout simplement comme suit : à chaque fois que vous reconnaissez que vous éprouvez une émotion négative (c’est vraiment là que vous ressentez l’absence d’harmonie avec une chose que vous voulez), il est évident que la chose qu’il faut faire est de vous arrêter et de dire J’éprouve une émotion négative, ce qui signifie que je ne suis pas en harmonie avec quelque chose que je veux. Qu’est-ce donc  que je veux ?
Lire le reste de cette entrée »

h1

Pourquoi quand j’ai vraiment besoin de quelque chose elle ne vient pas? Les Enseignements d’Abraham, Esther et Jerry Hicks

21 novembre 2008

argent-loi-attractionExtrait de l’Argent et la Loi de l’Attraction par Esther et Jerry Hicks paru  chez Guy Trédaniel

  Je connais la constance de la Loi de l’Attraction 

                   Le fait que la Loi de l’Attraction demeure stable et constante dans l’Univers y était pour beaucoup dans la confiance que vous ressentiez, au moment de votre arrivée dans votre nouvel environnement physique, car vous saviez que les retours que la vie vous ferait vous aideraient à vous souvenir et à retrouver pied. Vous vous souveniez que le principe de toute chose est la vibration, que la Loi de l’Attraction, en essence, répond à ces vibrations, et en substance qu’elle les organise, reliant les choses de vibrations semblables les unes aux autres tout en maintenant celles de vibrations différentes éloignées.

                  Ainsi, le fait d’être incapable d’articuler immédiatement cette connaissance ou de l’expliquer à ceux autour de vous qui avaient apparemment oublié tout ce qu’ils savaient à ce propos, ne vous causait aucune inquiétude : vous saviez en effet que la constance de cette puissante Loi se manifesterait suffisamment tôt à vous à travers les exemples de votre propre vie. Vous saviez qu’il ne vous serait pas difficile de savoir précisément quels genres de vibrations vous étiez en train d’émettre parce que la Loi de l’Attraction vous apporterait des témoignages constants de votre vibration, et ce en permanence.

En d’autres termes, lorsque vous vous sentiez accablé, les circonstances et les personnes qui pouvaient vous aider à sortir de ce sentiment d’accablement ne pouvaient pas vous trouver, et vous ne pouviez pas les trouver non plus. Même si vous essayiez de toutes vos forces de les trouver, vous ne le pourriez pas. Et les personnes qui viennent à vous, bien loin de vous aider ne font qu’empirer au contraire, votre sentiment d’accablement.

 

 

Lire le reste de cette entrée »

h1

Extrait, de l’Argent et la Loi de l Attraction, les Enseignements d’Abraham, par Esther et Jerry Hicks

21 novembre 2008

Ceci est une traduction libre de l’Argent et la Loi de l’Attraction à paraître chez Guy Trédaniel

Bienvenu sur la Planète Terre

 

Abraham : Si nous vous parlions le premier jour de votre expérience physique, cela vous serait d’un grand bénéfice car nous vous dirions «  Bienvenu sur la planète Terre. Il n’y a rien que tu ne puisse être, ou faire, ou avoir. Et ton travail ici- la carrière de ta vie- est de rechercher la joie.

 Tu vis dans un Univers de liberté absolue. Tu es tellement libre que chacun de tes pensers attirera à toi.

En pensant des pensées agréables, tu seras en harmonie avec qui-tu es-véritablement. Alors, utilise ta profonde liberté. Recherche d’abord la joie, et de toute la croissance que tu pourras jamais imaginer viendra joyeusement et abondamment à toi. » Lire le reste de cette entrée »

h1

Distinction entre Religion et Spiritualité, par le Docteur Stanislav Grof

21 novembre 2008

Dans cet extrait de l´Ultime Voyage le docteur Stanislav Grof opère une distinction fondamentale entre la religion organisée et la spiritualité essentiellement une affaire privée

 

 

 

Afin d’éviter l’incompréhension et la confusion, il est important de distinguer clairement la spiritualité de la religion. Beaucoup de personnes dans notre culture ne connaissent pas la différence fondamentale entre les deux. La spiritualité est fondée sur les expériences directes des dimensions et des domaines de la réalité normalement invisibles. Elle ne requiert pas d´endroit spécial ni de personne désignée officiellement comme intermédiaire pour rentrer en  contact avec  le Divin. Les mystiques n’ont pas besoin d’églises ou de temple ; leur corps et la nature servent de contexte dans lequel ils vivent les expériences des dimensions sacrées de la réalité, y compris celle de leur propre divinité. Les mystiques se pasent de prêtres :  il n’ont besoin d’un groupe d’appui de camarades en recherche spirituelle eux aussi, ou des conseils  d’un maître qui soit plus avancé qu’eux dans le cheminement intérieur. La spiritualité implique ainsi une relation spécifique entre l’individu et le cosmos et est, par essence, une affaire privée.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Quel Dianostic pour le Christ, Bouddha, Ramakrishna, Teresa de Avila, Juan de la Cruz, par Stanislav Grof, The Ultimate Journey

21 novembre 2008

ULTIME_VOYAGEDans cet extrait de l’Utime Voyage le docteur Grof fait la synthese des diagnostics de la psychologie traditionnelle concernant les grandes figures spirituelles -le Christ, Ramakrishna, Bouddha – de l’Humanité

 

 

Les psychologues traditionnels interprètent généralement toutes les expériences visionnaires y compris celles des fondateurs des religions, de leurs saints et prophètes comme des manifestations de sérieux problèmes mentaux, même s’il n’y a pas d’explication médicale qui viennet confirmer ce point de vue. Dans ce contexte-là aucune distinction n’est faite entre une expérience mystique ou spirituelle et une expérience psychotique- les deux sont vues comme des processus pathologiques d’étiologie inconnue. En rejetant la religion, la psychiatrie traditionnelles ne fait pas la différence entre les croyances traditionnelles primitives ou l’interprétation des fondamentalistes des écritures d’une part et des traditions mystiques sophistiquées, et les philosophies orientales fondées sur des siècles exploration et d’introspection systématiques de la psyché d autre part. La littérature psychiatrique contient de nombreux articles et livres qui traitent de ce que serait le diagnostic le plus approprié pour bon nombre des plus grandes figures de l’histoire spirituelle (Vondraček et Holub 1993).

Les cliniciens modernes voient généralement les personnages religieux de la stature d’un Bouddha d’un Jésus-Christ, d’un Ramakrishna et d’un Sri Ramana Maharshi, comme souffrant de schizophrénie ou d’une autre forme de psychose, parce qu’ils interprètent les expériences visionnaires des maîtres spirituels comme des hallucinations et leurs idées comme des illusions. Dans la même veine, Saint Jean de la Croix a été qualifié de « dégénéré héréditaire », Sainte Thérèse d’Avila une « hystérique psychotique sévère » et les expériences mystiques de Mohammed ont été attribuées à l’épilepsie. De la même façon, des anthropologues instruits se sont demandés si les chamanes devaient être diagnostiqués comme étant des schizophrènes, des psychotiques ambulants, des épileptiques ou des hystériques. Le célèbre psychanalyste Franz Alexander, connu pour être l’un des fondateurs de la médecine psychosomatique, a écrit un essai dans lequel la méditation bouddhiste est décrite en termes psychopathologiques et appelée «  catatonie artificielle » (Alexander 1931). Le jugement académique le plus favorable jusqu’à présent concernant le mysticisme, fut la conclusion du Comité de Psychiatrie et de Religion du Groupe pour l’Avancement de la Psychiatrie intitulé «  Le mysticisme : Quête Spirituelle ou Désordre Psychique ? ». Ce document publié en 1976, concéda que le mysticisme pouvait bien être un phénomène qui se trouve quelque part entre la normalité et la psychose.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Abraham sur Dieu

20 juin 2008
h1

Abraham l’appréciation et la gratitude

20 juin 2008
h1

Réalignement énergétique vibratoire pour la santé parfaite ( les Enseignements d’Abraham, par Esther et Jerry Hicks)

20 juin 2008

Extrait du Suprenant Pouvoir de l’Intention Délibérée, par Abraham-Hicks paru chez Ada en français.

à écrire et à méditer tranquillement allongé.

Il est naturel que mon corps soit sain

même si je ne sais pas quoi faire pour me sentir mieux mon corps, lui sait ce qu’il faut faire

j’ai des millions de cellules avec une conscience individuelle qui savent comment trouver leur propre équilibre individuel

Lire le reste de cette entrée »

h1

Votre système de guidage interne et ce qui est bon pour vous

19 juin 2008

Souvent les gens très bien intentionnés vous disent de prendre garde à telle chose qui n’est pas bonne pour vous et de faire plutôt telle autre qui selon eux est meilleure. Si quelqu’un vous dit  » tu ferais mieux Prince Charles d’épouser Diana », alors que vous ne ressentez pas cela, alors vous pouvez être sûr que ce mariage ne fonctionnnera pas. Ou alors « mon cher Van Gogh, il vaut mieux que tu sois ingénieur » et que la personne à qui vous dites cela n’éprouve pas cela en elle-même elle fera un piètre ingénieur.

Selon Abraham il n’y qu’une seule façon de savoir ce qui est bon pour soi: l’émotion éprouvée au moment où nous accomplissons cette chose. Elle ne se mesure pas toujours en terme d’émotion positive ou négative, mais parfois en termes de soulagement  » relief ». Pour cela il faut voir où elle se situe dans l’échelle émotionnelle.

Lire le reste de cette entrée »

h1

Alignement d’énergie pour son poids idéal (extrait des Enseignements d’Abraham par Esther et Jerry Hicks)

16 juin 2008

Traduction libre de The astonishing power of Emotions Abraham Hicks

La question se résume toujours à : est-ce qu’on navigue en aval ou en amont?

Rappel  » rien de ce que vous voulez ne se trouve en amont »

Lorsqu’on se trouve trop gros: la question est : la pensée que j’entretiens pointe t’ elle en amont ou en aval de la rivière?

Changer son poids à l’instant même n’est pas une de nos options, avoir un corps parfait en cet instant n’en est pas une non plus. En revanche changer son alignement d’énergie : voilà une option.

Notre choix consiste seulement à se sentir un peu mieux (aval) ou un peu moins bien (amont ).

Lire le reste de cette entrée »

h1

La question du subconscient et des mémoires ( d’après les Enseignements D’abraham, par Esther et Jerry Hicks)

16 juin 2008

Il est des sciences ( ésotériques pour certains et pas pour d’autres, mais sciences quand même, et puis ce n’est pas la question ici) qui s’occupent de faire le portrait des gens. Par exemple la graphologie, l’astrologie, la numérologie, la physiognomonie, et sans que cela soit une science la chiromancie. Elles font le portrait des gens à un moment donné; il s’agit d’un moment donné à savoir la naissance, pour toutes sauf pour la physiognomonie car on a la possibilité de changer les marques de son visage qui apparaissent au fur et à mesure. Lire le reste de cette entrée »