Posts Tagged ‘chance et hasard’

h1

Ce qui aurait pu se passer n’aurait pas pu se passer (sinon ça se serait passé)

17 mars 2009

 

Traduction libre de the Complete Course of Alaska 11 CD

 

Lorsque vous utilisez votre système de guidage clairement, lorsque vous prêtez attention à une chose, vous pouvez savoir à la manière dont vous vous sentez si vous trouvez là où vous voulez être. Lorsque vous êtes en contact avec qui-vous-êtes véritablement, votre impulsion sera d’aller quelque part parce que c’est bien, mais non de fuir quelque chose que vous n’aimez pas.

Lorsque vous êtes vraiment connecté, vous vous retrouvez à éviter des choses que vous ne voulez pas, mais vous n’êtes même plus conscients que vous êtes en train de les éviter.
Jerry et Esther se souviennent d’un jour, où ils se trouvaient sur un carrefour dans la ville de San Antonio qu’ils ne connaissaient pas. Ils étaient sur une autoroute en construction et s’apprêtaient à tourner à gauche. Jerry a eu une forte impulsion de partir, car la circulation était dégagée ; cette impulsion fut suivie d’une impulsion soudaine, très puissante, de rester. A ce même instant Esther dit « Reste où tu es ». Et alors une voiture qui roulait à 200km heure apparut sur leur gauche, cette voiture leur aurait foncé dessus, s’ils avaient tourné.

Il leur arrive de moins en moins d’impulsions de la sorte, comme ils sont connectés à leur être véritable, ces deux vibrations [bonheur-plénitude et catastrophe-danger ]sont par trop éloignées.

Une autre fois ils étaient sur la route, à un carrefour, et les feux restaient rouges sans passer au vert. Jerry regarde partout et dit « Je ne vois aucune raison de rester ici, et toi ? »  Esther n’en voyait pas non plus. Alors un train fonça sur l’endroit où ils s’étaiet trouvés à attendre. Les yeux du conducteur étaient aussi grands que des casseroles!  Une fois que Jerry a eu l’impulsion de partir, nous lui avons indiqué alors de partir très très vite… Et finalement que vous échappiez à un train à un un mille ou à un millimètre, vous l’évitez quand même, n’est-ce pas ?

 

En dehors de ce message sur l’évitement d’un danger, ici Abraham nous rassure  aussi quand à l’usage des conditionnels et des futurs antérieurs : ce qui aurait pu se passer, si … bref des formes hypothétiques.

Il y a une autre option lorsqu’il s’agit d’une histoire possible: en choisir une belle et positive qui débute par « ne serait-ce pas merveilleux si… » et non par le scénario catastrophe.

Lorsque quelqu’un vous dit « tu te rends compte de ce qui aurait pu se passer si j’avais pas été là / si cette personne ne t’avait pas aidé/ si tu n’avais pas eu cette info/ si ton réveil n’avait pas sonné » bref les phrases de ce type là. Au futur antérieur ou au conditionnel ou avec un si.

Ces phrases n’ont pas de fondement : elles se fondent sur une probabilité qui aurait pu avoir lieu dans ce qui est déjà le passé mais qui n’a pas eu lieu. Elles ne font que planter des graines de peur. Sous leurs airs bienveillants, il peut s’agir de phrases qu’une personne qui cherche à prendre le pouvoir sur vous,  en vous affaiblissant, peut employer : « tu as eu de la chance tu aurais pu te faire violer » ( donc reste à la maison ne sors plus maintenant, reste avec moi, tout est plus sûr)

Read the rest of this entry ?

Publicités