Posts Tagged ‘ayurveda’

h1

Guérison et améthyste. Stanislav Grof, extrait de Quand l’Impossible Arrive

7 avril 2009

Grof, Quand l'impossible arriveGrof raconte un entretien avec Swami Muktananda à l’issue duquel celui-ci il offrit au docteur Grof et à son épouse Christina deux améthystes qu’il leur demanda de sertir.

Au début de cette rencontre, il nous offrit à chacun un châle de méditation et une magnifique améthyste foncée. Puis, rompant son silence, il nous recommanda de faire sertir ces améthystes dans de l’or et d’en faire des bagues. Il souligna l’importance de les porter en permanence. Au moment de nous séparer, Baba nous surprit en prononçant cette phrase énigmatique : « Rentrez chez vous et continuez de travailler avec les gens ! Je vous aiderai. Vous faites mon travail ! » Et il nous fit signe de partir. Ce fut la dernière fois que nous vîmes Baba ; tout ce qui nous restait était le souvenir de cet être humain remarquable et du jeu de la conscience qu’il incarnait. […]

Deux semaines plus tard, juste avant de partir pour la France, première étape d’une tournée européenne, nous sommes passés les récupérer sur le trajet de l’aéroport. Notre premier atelier à Paris était un week-end de respiration holotropique, auquel participaient une trentaine de personnes. Tous les membres du groupe étaient assis en cercle, chacun se présentant l’un après l’autre; quand vint le tour de Simone, elle parla des fortes douleurs chroniques dans le ventre dont elle souffrait, qui la gênaient considérablement dans sa vie quotidienne ; des examens médicaux répétés n’avaient rien pu détecter. Puisque ce problème semblait être psychosomatique, elle espérait que le travail de respiration l’aiderait à en comprendre l’origine.

Read the rest of this entry ?

h1

Doctor Raichura

10 février 2009

 

             Au bout de la première discussion, ma camarade de chambre qui par un hasard fou de la vie ( vous avez compris qu’il n’y en a pas, mais quand même, c’est l’expression que j’ai inventée qui veut ça) portait le même prénom que moi, me parla d’un docteur un peu particulier de l’Ashram qui travaillait dans un endroit appelé La Clinique Nous nous sommes donc inscrites pour aller voir ce docteur; en ce qui me concerne, surtout par désir de le voir et non par envie de guérir quoi que ce soit.

           Nous avons attendu dans sa salle d’attente. Ce fut à mon tour. « Leave your footwear outside » me dit-il de derrière la porte battante. Je trouvai un bel homme d’une soixantaine d’années – je sus plus tard qu’il avait en réalité soixante-quinze ans- aux traits extrêmement doux, et à la peau de belle qualité. Au moment où je suis rentrée mon coeur a ralenti son rythme et la Paix est entrée en moi. Toutes les peurs s’étaient envolées au contact de cet homme suave.

dsc04931

A peine me vit-il , qu’il commença à noter des choses sur son cahier à la date du 22 février, jour présumé de la naissance de mon Frédéric Chopin. (Présumé parce que sa mère avait fait une fausse déclaration pour ne pas avoir à payer de taxe de retard). Il me demanda ce qui m’amenait. Ne pouvant répondre l’émerveillement et la curiosité, je lui répondis que j’avais un problème au genou droit, dont je ne savais plus que faire, car rien n’apparaissait à l’analyse. Cela faisait un an qu’il me gênait. On avait fini par penser qu’il s’agissait d’une entorse et A, m’avait prescrit des exercices, mais l’état de mon genou s’était empiré avec la pratique d’un asana en particulier; cet asana consistait à s’asseoir à l’intérieur des deux genoux; cela amplifia mon malaise. Je lui expliquai qu’il s’agissait probablement d’un problème de ligament. Il m’écouta attentivement tout en m’observant avec douceur, précision et silence.

Read the rest of this entry ?

h1

« Ce qui est vrai pour eux ne l’est pas pour moi »

14 mai 2008

Avec reconnaissance à A. S.

Un jour alors que je faisais une formation d’éducateur de santé dans un merveilleux centre d’Ayurvéda à Paris Mon excellent professeur nous a expliqué dès le début avec cet immense sourire qu’il a en permanence, et son accent indien, que chacun d’entre nous est unique et que nous sommes le meilleur dans notre genre car il n’y a que nous. Voilà pourquoi on peut s’aimer très fort. ( voir à ce propos mon article S’aimer soi-même)
Cette remarque est d’une grande puissance et dans la droite ligne des enseignements d’Abraham.

 » même si vous doutez de votre valeur, pour nous elle ne fait aucun doute. Vous êtes des extensions physiques de la pure Energie Positive de la Source. »

Au cours de notre formation je discutais avec l’un de mes collèges professeur de Yoga qui a peur du cancer, parce que toute sa famille en a eu. ceux qui lisent ce blog, savent à quel point la peur attire dans notre expérience exactement ce dont nous ne voulons pas ( cf mon article sur la peur et la sauce T ci-dessous). J’avais commencé une phrase que je n’ai jamais réussi à terminer avec ce même message. Mais je n’ai pas réussi à la teminer car il m’a expliqué que grâce au livre de David Servan-Schreiber Anti-cancer, il savait enfin que tout le monde pouvait avoir le cancer  et que ça l’avait énormément rassuré…(bref, pas que lui, il y aurait aussi d’autres malheureux).

Read the rest of this entry ?

h1

Ayurvéda

13 avril 2008

Rester-en-bonne-santé.com

Depuis 5000 ans, la médecine traditionnelle indienne utilise des « découvertes » faites par les médecins allopathiques il y a une cinquantaine d’années.

Selon l’Ayurvéda, les prémices de la maladie consisteraient à se lever le matin et à réaliser qu’on n’est pas heureux.

L’Ayurveda qualifiée par le docteur Vasant Lad de « science de l’auto-guérison » (1) a été révélée aux sages de l’Inde il y a 5000 ans. Ayur signifie vie et Veda connaissance.

Read the rest of this entry ?