h1

Actualité: Nusikaltimas ir bausmė (Crime et Châtiment) par Gintaras Varnas

9 octobre 2007

nusikaltimas_042.jpg

Crime et Châtiment de G. Varnasnusikaltimas_042.jpg

Théâtre des Gémeaux
(49 Avenue Clémenceau
92330 Sceaux
RER B Bourg la Reine 
tél : 01 46 60 05 64)

du 23 nov. au 2 déc.
du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 17h

En lituanien surtitré, traduction d’André Markowicz

CRITIQUE. Gintaras Varnas a lui-même traduit et adapté pour la scène le chef d’œuvre de Dostoievski, dont il a condensé les mille pages en quatre heures. Mais lorsqu’on assiste à ce spectacle entrecoupé par deux entractes, il semble ne durer que le temps d’un entracte. Cette fois, les spectateurs et les acteurs ont changé de place. Les spectateurs sont assis sur scène, et regardent la salle où ils sont assis habituellement. Dans cette salle, séparée par un écran se tiennent deux marionnettes : il s’agit des deux victimes de Raskolnikov, qui observent la scène depuis l’au-delà. Les sièges de la salle s’élevant au fur et à mesure des rangs, donnent à voir un cimetière éternel, que viennent peupler les nouveaux morts pendant le spectacle (M. Pertrovna, Marmeladov, K. Ivanovna, Svidrigailov )

nusikaltimas_042.jpg

L’espace scénique ainsi restreint crée une impression d’intimité idéale à un roman qui examine les profondeurs de l’âme humaine. Ce seul espace scénique sur lequel s’ouvrent et se ferment quatre portes menant à des lieux distincts, devient tour à tour la chambre du héros, l’appartement de K. Ivanovna, de Sonia, les cafés, la rue, les bords de la Neva…G. Varnas emmène le spectateur dans les lieux différents, sans changer pratiquement son décor, et sans que le spectateur ne quitte son siège. Varnas a rendu l’espace en faisant jouer à côté de la scène principale des scènes muettes parallèles, qui précisent le lieu, et la vie quotidienne. Lorsque Raskolnikov erre dans les rues péterbourgeoises, un personnage sorti de nulle part, nettoie la scène à l’aide du robinet du théâtre. Lorsqu’il s’assied autour de la table de sa chambre, en entendant les murmures et les bruits de serveurs qui débarrassent la vaisselle on comprend qu’il se trouve dans un café…

Le long de l’écran qui sépare la scène du cimetière, se trouvent les rails d’un tramway – qui ne mène nulle part – sur lesquels sont installés le fauteuil-lit de Raskolnikov. On le voit pousser péniblement celui-ci, comme un prisonnier des travaux forcés. Les personnages buttent, se cognent, se prennent les pieds dans ces rails sans arrêt, comme s’il s’agissant de leur conscience dont ils ne se libèrent jamais. La promesse d’un ailleurs pour un Raskolnikov aux prises avec celle-ci, n’est que celui de la Sibérie.Les gros plans de Raskolnikov apparaissent sur l’écran, au moment même où le personnage évolue sur la scène. On voit des photos en noir et blanc, qui sont celles qu’on fait aux prisonniers, et des gros plans filmés en live…

C’est là la conscience oppressante du héros. Un travailleur, asperge le gros plan de Raskolnikov, avec l’eau – des larmes ?- d’un arrosoir – qui ressemble étrangement à un pistolet- ce qui efface peu à peu le visage de Raskolnikov : « ce n’est pas la vieille que j’ai tué c’est moi-même » s’écrie-t’il à SoniaDans un pays où les acteurs ont tendance à devenir les outils du metteur en scène, Varnas, leur accorde une place et une attention rares, ce qui est tout à son honneur, puisqu’en plus des tableaux magnifiques qu’il offre, le spectacle et merveilleusement interprété. Varnas a longtemps cherché un acteur capable d’interpréter son héros principal. Le rôle échut finalement à G. Ivanauskas – qui avait également interprété pour Oskaras. Koršunovas Roméo et le héros de Visage de feu.

Varnas se distingue en outre, de la plupart des metteurs en scènes lituaniens, puisqu’il n’y que dans ses spectacles que l’émotion et le sentiment prennnent le pas sur les concepts. Le personnage de la mère de Raskolnikov est touchant de dignité. Varnas réussit le tour de force d’éveiller la compassion chez les spectateurs sans jamais tomber dans le mélodrame. L’équilibre qu’il réussit à atteindre est difficile.Varnas a formidablement rendu l’époque de la misère citadine péterbourgeoise, du Tzarsime décadent, qui pouvait elle seule, enfanter un tel chef d’œuvre. Avec Gytis Ivanauskas, Viktorija Kuodyte, Ricardas Vitkaitis, Amoldas Jalianiauskas, Sigits Rackys, Liucija Rusknaityte, Edita Uzaite, Liuobomiras Laucevicius, Juraite Onaityte, Gintaras Adomaitis, Daiva Stubraite, Sigitas Sidlauskas, Dainius Svobonas, Tomas Erbrederis, VIlija Grigaityte

Eva Guerda

Publicités

14 commentaires

  1. Je vais y aller ! Je vais y aller ! Je vous en donnerai des nouvelles quand j’aurai vu !


  2. Bonjour,

    Je passais par là, j’ai vu de la lumière, je me suis permis d’entrer. Non rien je ne regrette rien. L’hôtesse reçoit avec ce je ne sais quoi de générosité et conte comme le cinéma peut faire jouir. Moi aussi j’irai. J’ai pris tellement de plaisir à la lire que je veux la revoir.


  3. Je suis jalouse de ceux qui, après t’avoir lue, peuvent dire « je fonce voir ce spectacle ». J’aimerais bien en faire autant mais, comme tu sais, je suis un peu loin y me quedo con ganas… En tout cas, ton évocation me permet de me faire une idée de l’adaptation théâtrale de ce chef d’oeuvre romanesque. On semble être loin de l’épouvantable mise en scène hurlante de cet allemand à Chaillot il y a deux ans!


  4. Salut Eva,
    je trouve que tu écris toujours aussi bien. Cela me bien envie d’aller voir ce spectacle Lituanien. Et d’autant plus que j’ai vu le film et que j’ai beaucoup aimé.
    Pour la projection, je présente mon deuxième court métrage avec Andréa comme héroïne, ça s’apelle « Flapping ». Elle est vraiment bien dedans.
    Si tu peux venir cela me fera plaisir de te revoir. Et si tu ne peux pas, il faudra qu’on prenne le temps de se voir.
    Bisous. A plus.


  5. Ciao! I’m happy that Paris welcomes such a Central European theatrical pearl. Hope that i’m lucky to book tickets before it’s gone.


  6. OH, j’ai deja vu ce spectacle, quand j’etais en Lituanie. J’ai raconte a tous mes copains, mais j’ai jamais pensais que un jour, je pourai aller le voir encore une fois et en plus, dans ma ville! j’espere qu’il aura assez de place.. pour tout ce qui veullent le voir.


  7. Actuellement les fans du théâtre parisien ont l‘occasion de faire connaissance avec le dernier œuvre de Gintaras Varnas, metteur en scène lituanien, – une pièce « Crime et châtiment » montée d’après le roman de Dostoïevski, célèbre écrivain russe. C‘est sans aucun doute la meilleure adaptation du roman „Crime et châtiment“ sur scène et sans aucun doute la meilleure pièce de Gintaras Varnas. Elle a déjà eu un accueil extraordinaire du public lituanien qui a apprécié la mise en scène non conventionnelle et le jeu des comédiens.


  8. Gintaras Varnas est mon metteur en scène préféré. J‘ai attendu avec impatience cette pièce et je peux vous dire que je n‘étais pas déçue – c‘est son meilleur œuvre. Je suis persuadée que le public français partagera mon avis.


  9. thanks for all your comments

    eva


  10. J’avoue avoir été un peu étonné d’apprendre que ce très long roman (d’aucun emploieraient le terme « pavé »), plutôt porté sur les pensées intimes des personnages que sur leurs actions, allait être adapté dans le temps et l’espace « restreint » d’une pièce de théâtre. Après avoir lu ton commentaire, je suis réellement convaincu par l’entreprise et j’ai très hâte d’aller voir par moi-même ce que cela donne ! La mise en scène a l’air d’une telle richesse, à la fois originale et tout à fait à propos, que je suis sûr d’être charmé. Mais pour cela… prochain commentaire le 24 novembre !


  11. Ce texte-ci est tout à fait concret et bien (à part le poncif « sans tomber dans le mélodrame »). Mais pourquoi Raskolnikov tue-t-il donc la vieille ?


  12. That performance is just perfect! And the best thing is, that i have the main role there :))) Come and see!


  13. « Crime et chatiment » a obtenu le prix pour le meilleur spectacle theatral de l’annee. La piece est geniale, dechirante, emouvante. Un evenement a ne pas manquer…


  14. merci à tous pour vos commentaires:la première en France c’est ce soir
    et le blog est en première place quand on tape crime et chatiment varnas

    c’est grâce à vous

    je vous embrasse

    eva



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :