h1

Doctor Raichura

10 février 2009

 

             Au bout de la première discussion, ma camarade de chambre qui par un hasard fou de la vie ( vous avez compris qu’il n’y en a pas, mais quand même, c’est l’expression que j’ai inventée qui veut ça) portait le même prénom que moi, me parla d’un docteur un peu particulier de l’Ashram qui travaillait dans un endroit appelé La Clinique Nous nous sommes donc inscrites pour aller voir ce docteur; en ce qui me concerne, surtout par désir de le voir et non par envie de guérir quoi que ce soit.

           Nous avons attendu dans sa salle d’attente. Ce fut à mon tour. « Leave your footwear outside » me dit-il de derrière la porte battante. Je trouvai un bel homme d’une soixantaine d’années – je sus plus tard qu’il avait en réalité soixante-quinze ans- aux traits extrêmement doux, et à la peau de belle qualité. Au moment où je suis rentrée mon coeur a ralenti son rythme et la Paix est entrée en moi. Toutes les peurs s’étaient envolées au contact de cet homme suave.

dsc04931

A peine me vit-il , qu’il commença à noter des choses sur son cahier à la date du 22 février, jour présumé de la naissance de mon Frédéric Chopin. (Présumé parce que sa mère avait fait une fausse déclaration pour ne pas avoir à payer de taxe de retard). Il me demanda ce qui m’amenait. Ne pouvant répondre l’émerveillement et la curiosité, je lui répondis que j’avais un problème au genou droit, dont je ne savais plus que faire, car rien n’apparaissait à l’analyse. Cela faisait un an qu’il me gênait. On avait fini par penser qu’il s’agissait d’une entorse et A, m’avait prescrit des exercices, mais l’état de mon genou s’était empiré avec la pratique d’un asana en particulier; cet asana consistait à s’asseoir à l’intérieur des deux genoux; cela amplifia mon malaise. Je lui expliquai qu’il s’agissait probablement d’un problème de ligament. Il m’écouta attentivement tout en m’observant avec douceur, précision et silence.

Après avoir fini mon explication, il détourna son regard et traça quelques signes dans l’air en face de lui. Dans le vide.  Comme s’il grattait. Il attendit. Puis il son visage prit une tournure insprirée.   » I see what you have« … non ce n’était pas les ligaments, mais « une faiblesse générale des hanches ». Je ne voyais pas quel rapport mes hanches pouvaient avoir avec mon genou droit mais… »donnez moi vos mains, et priez« . Je lui donnai mes mains ; je ne savais pas quoi prier alors je disais que je permettais le bien-être à mon genou, et je poursuivis en faisant une série de OM. Cela dura une dizaine de secondes. Puis il relâcha mes mains.   « That’s it! Gone! » « marchez« . Il se rassit de manière triomphale sur sa chaise après cet instant de silence contemplatif, et éclata d’un rire de sorcière incongru totalment en contraste par rapport à l’aspect paisible de ce qu’il dégageait. Je lui expliquai que ce n’était pas tant en marchant, et il me dit alors de faire ce que la douleur jusqu’à lors m’ avait empêché de faire. Je le fis. Disparue, en effet.  J’avais peine à croire que cela ait pu disparaître… alors je suis restée en silence un moment, ne sachant plus que dire, ma logique étant totalement dépassée par le caractère miraculeux de cette manifestation.  Puis il me dit: « cela ne reviendra pas: la force que j’ai mise dans vos hanches, ne partira pas« . Il me dit que j’étais guérie et que je n’aurais pas à revenir.  » Mais, Doctor, vous pouvez tout guérir comme ça? » Il me répondit que certaines choses, pas tout. Je lui parlai alors de mon problème d’allergie aux piqûres d’insectes. Il retraça des signes dans l »air. « Vous avez l’habitude de sur-réagir à tout. C’est la manifestation physique de votre hyper sensibilité. N’ayez pas peur, je vais vous calmer un peu, vous réagirez moins « .  Il fit des signes de plus en plus lents dans les airs. « Revenez me voir et dites moi ce qu’il en est de vos moustiques ».

« Sir, j’ai tellement de plaisir à être guérie en cinq secondes, que j’ai presqu’envie d’être malade pour pouvoir me faire guérir« . Il rit de bon coeur. Il me dit que si je le souhaitais, je pouvais passer pour lui dire bonjour si je le voulais mais que pour ce qui était de ces deux choses je n’aurais plus de problèmes. Je compris ensuite pourquoi j’avais cette douleur aux hanches en portant mon sac à dos sur le chemin de Saint-Jacques. Je pouvais repartir maintenant, en effet…le bas du dos: fini!

Il m’expliqua ensuite que je venais d’une autre planète, sur une autre galaxie, la constellation : Volans. « Vous n’avez pas toujours habité ici« , me dit-il, comme on confie un secret. « Vous venez d’une autre constellation, le Poisson Volant, où il n’y a pas d’entités maléfiques. Ici c’est très dur pour vous, vous n’êtes pas habituée. Je vais vous ancrer, cela vous aidera« . Ma phrase que j’avais souvent répété à S. au cours de mes instants de pleurs morbides prit soudain tout son sens « je ne peux pas rester ici, je veux rentrer chez moi ». S me demandait alors . Je lui répondais chez moi, encore, et il me demandait si je voulais parler de l’Angleterre. « non là bas non plus ce n’est pas chez moi, je veux rentrer chez moi« .  – « où? c’est où chez toi » – « ah c’est sur une autre planète, c’est pas ici.. le Petit Prince… ». Et voyant que c’était inutile, je ne poursuivais pas ma phrase S. aurait pu avoir tendance à penser que j’étais un peu tapée, mais certainement qu’il pensa que j’étais atteinte du même traumatisme que son poète préféré, Baudelaire. Il ne répondait rien. J’avais l’impression de souffrir du même mal que le Petit Prince, tombé d’une étoile.

Le docteur Raichura. me montra ma constellation, et il me montra également les endroits qu’il avait fortifiés dans mon corps.

Je lui demandai ce que j’avais fait de mes vies antérieures et si j’avais rencontré A., mon professeur d’asanas et mes amis rencontrés en Inde J. et C. Il me répondit que oui. Le docteur Raichura. me dit aussi que j’avais vécu cinq vies en Inde, mais pas ici à Pondichéry, ailleurs. Mais  l’endroit où j’avais passé le plus de temps était le Canada. J’y ai passé sept vies, me dit-il, et une seule vie en Russie. Je lui ai alors demandé ce que j’avais vécu. Son visage prit alors un air de compassion terrible. Il saisit une voix dans le tréfonds de son coeur et me demanda en faisant appel à ma plus grande compassion pour soi «  why do you want to know? those were terrible times, terrible times, it was not like now, terrible times, wars…and terrible sufferings. » La façon dont il me parla me donna une idée des souffrances atroces que mon âme avait dû traverser dans ses corps successifs; je n’ai pas eu envie d’ insister malgré ma curiosité et ma détermination. On était loin de son rire de tout à l’heure…Il termina par une phrase d’Abraham. « Cela va de mieux en mieux, sur la planète Terre ».

Je linterrogeai aussi concernant la rétention de l’eau que faisait mon corps. Il me dit qu’il avait un excellent traitement pour la cellulite. Il me dit de revenir.

Je suis retournée encore deux fois voir le docteur R. Il guérit également un problème d’épaule que j’avais dû tordre aux cours des asanas en forçant. Je ne souhaitais pas retourner le voir, car il avait beaucoup de patients et il m’avait déjà vu deux fois, mais je fus obligée en raison d’un herpès qui m’empêchait quasiment de marcher. Je mis du temps à comprendre qu’il s’agissait de la même chose qu’une année auparavant jour pour jour, car la mémoire du corps est très exacte. Cela faisait quatre jours que je souffrais, et en cinq secondes de traitement énergétique en tenant mes mains dans les siennes cela avait disparu. J’en revenais encore moins que pour le genou. La boule s’était  totalment résrobée!

Ces séances durèrent toutes moins de vingt minutes. Nous avions la possiblité de faire une donation à l’Ashram, si nous le souhaitions, car le Doc R, lui-même, étant un ashramite, ne prenait pas d’argent. C’est un service, et comme toutes les personnes de l’Ashram, il ne prenait pas d’argent. L’argent que nous donnions servait aux traitements homéopathiques. En ce qui concernait les villageois, on ne pouvait pas les traiter énergétiquement, car alors ils restaient malades exprès. Il fallait leur faire des injections. C’était surtout des européens qui venaient voir le docteur, ceux qui en avaient assez des injections et aux oreilles de qui la notoriété de ce puissant médecin était parvenue.

Le docteur a de nombeux élèves qui viennent se faire former par lui. Il sera à Paris au mois d’avril chez l’une d’elles.

 Davantage sur la guérison : lire les articles Le SIDA et le concept des maladies incurables ( Abraham-Hicks) , de la Guérison, Guérison par une améthyste, Stanislav Grof , Solutions à la DMLA, docteur Bates, Faire du Yoga.

 

Publicités

4 commentaires

  1. Ah, Eva, tu fais de très belles rencontres!!
    Heureux pour toi, puisses tu profiter de toute ta conscience et concentration de ces beaux moments,

    hasta luego!


  2. Merci de votre témoignage. J’ai adoré vous lire. Je suis heureuse de vous avoir rencontrée ce matin. Lydie


    • Merci beaucoup cela fait plaisir d’avoir des commentaires comme le vôtre. C’est un mystère pour moi de vous que vous avez atterri sur cet article. Comment avez vous fait?


  3. […] Ex : Vous dites au manipulateur : « je ne me sens pas bien avec ce mec, il m’éteint ». Réponse du manipulateur : C’est normal que tu te sentes comme ça, tu vois la vie à travers un filtre : ton filtre est le suivant [ici il vous indique quel est ce filtre selon lui]. Donc ce que tu vois n’est pas faux mais ce n’est pas juste non plus. Voici ta vibration de scorpion [ici il vous montre une chose sur vous qui vous échappe mais que lui connaît]. Ta vibration de scorpion fait que quel que soit le mec avec qui tu es, tu n’es pas heureuse, car l’engagement affectif te coûte. Le problème ne vient donc pas du mec, mais de toi. Si tu veux, tu peux changer de mec, mais tant que tu n’auras pas changé de filtre tu retrouveras toujours le même problème, parce que tu viens du scorpion. Travaille donc sur ton scorpion. [bref tout est de votre faute, vous n’aviez pas compris, mais heureusement que vous êtes tombé sur ce thérapeute qui vous manipule….] ATTENTION: LE  DOCTEUR RAICHURA AVERTIT QUE 90% DES THERAPEUTES/GUERISSEURS SONT DES ENTITES DEMONIAQUES, C’EST-A-DIRE DES MANIPULATEURS QUI SONT L0 POUR VOUS PRENDRE VOTRE ARGENT ET VOTRE ENERGIE; pour en savoir davantage sur le docteur Raichura lire ici l’article Doctor Raichura […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :