h1

« L’asme ne branle qu’à crédit, liée et contrainte » Michel de Montaigne

1 octobre 2007

Voilà l’une des phrases les plus vraies qui aient été écrites, comme toutes celles de notre maître et grand sage de la littérature française, Michel de Montaigne! (1533-1592)

Pour que l’âme change ou bouge, « branle » , il lui faut de la confiance  » à crédit ». C’est par la confiance que les choses de l’âme bougent. J’ai souvent observé en effet comment on pèche et blesse par ce manque de confiance en soi. C’est par peur d’être soi que l’on blesse l’autre. Or pour Montaigne,

« la plus grande chose au monde c’est de savoir être à soi », dans ce « monde [qui n‘ ] est qu’un branloir pérenne »

Donnez  aux gens confiance en eux, et ils ne vous demanderont plus de preuves d’amour. Ce sera alors l’aube de ce que l’on peut nommer relation ou amitié

(voir l’essai De l’amitié)

Publicités

2 commentaires

  1. Ievoutchka, cette jolie petite morale bien frappée me donne à méditer. Je me régale en lisant ton blog et j’admire ta constance (je ne peux pas en dire autant…)
    Je t’embrasse


  2. tu ne peux pas en dire autant en termes de constance précisément parce que le Monde est un branloir pérenne

    bises

    eva



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :